S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Like Wires - "Like wires EP"

Like Wires - "Like wires EP"
chronique Like Wires - Like wires EP
7,13/10 0

Acheter Like Wires Like wires EP sur Amazon

Maxi-cd / EP Maxi-cd / EP (19:19)

 

Style musical : 

hardcore indie punk emo

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

1. Garrot
2. Blurry
3. Hierophants
4. Convict
5. Resurgence
6. Drapeau Blanc

 

Label : 

Autoproduction

 

Lieu d'enregistrement : 

La Senelle Studio par Amaury Sauvé
Dans le même style :
Sport - Bon voyage

C'est en voyant les influences annoncées par le groupe que j'ai souhaité écouter ce premier EP de Like Wires. Il faut dire que citer dans le même message La Dispute, Defeater ou encore Modern Life Is War, ça donne envie.

 

Une fois le cd lancé, on ressent effectivement ces influences. Difficile de ne pas penser aux groupes cités ci-dessous, car les plans de gratte, la manière de hurler, les breaks, tout y est. On pense de prime abord au bon hardcore from Boston, de Defeater à Verse ou Have heart, en y ajoutant cette pointe d'emo que fait si bien La Dispute.

Le problème, c'est quand on pique carrément des riffs : sur "Blurry", les clermontois on repris à peu de chose près un passage de "Wake the dead" des Comeback kid par exemple. Coïncidence ? Je n'y crois pas ! On mettra ça sous le signe de la jeunesse évidemment ; mais c'est tout de même dommage, car je ne peux m'enlever cette reproduction de la tête.

 

Allez, passé cette petite anicroche, passons au positif : on passe un bon moment ! Les 19 minutes défilent rapidement, et sont plutôt agréables.

Le premier titre me pose tout de même question : introduction ? Non, l'enchainement avec le second titre n'est pas évident. Titre à part entière ? Dans ce cas, pourquoi démarrer par un morceau instrumental de 2 mn ? Du coup, je l'aurai plutôt mis au milieu de cet EP, voire en dernière piste. J'aurai trouvé ça plus cohérent. Vous allez me dire que je chipote, mais du coup, je passe immédiatement à la 2e piste, car généralement, les intros me gonflent.

L'intro de "Hierophants" aurait pu figurer sur le dernier album de La Dispute, mais le titre accélère au bout de quelques secondes et ce n'est pas plus mal ; on se retrouve au final avec un titre bien énergique et très sympa, avec la basse qui donne du sien également (basse qu'on retrouvera régulièrement au premier plan dans cet EP, ce qui est plutôt agréable). D'ailleurs, l'enchainement avec "Convict", du même accabit et sensiblement du même contenu, est vraiment bonnard.

Les mecs maitrisent, pas de soucis. Reste plus qu'à trouver l'étincelle qui fera qu'on revienne très régulièrement vers ce groupe.

A noter, une petite subtilité (pas si) originale, le dernier titre se finit par le clic de batterie démarrant le premier morceau, on se retrouve donc dans une boucle si l'on a mis son player en mode "repeat all".

 

Ce premier EP est séduisant, même si les défauts de jeunesse sont bien présents. En passant outre ces influences trop flagrantes, les Like wires font quand même les choses bien, entre l'enregistrement nickel (made in Amaury Sauvé) et un artwork vraiment bien foutu (© Briancougar), on ne peut que donner des encouragements au quatuor.

photo de Pidji
le 16/09/2015

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

PG.LOST : 2 exemplaires de

Dernières news

Chronique au Hasard

Move On - Those Days Are Gone

Évènements

FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016THIS GIFT IS A CURSE en tournée française du 27 octobre au 5 novembreCOUGH + Elder + sunnata @ Le Ferrailleur - Café Concert à Nantes le vendredi 7 octobre 2016HYPNO5E + RIGHT TO THE VOID + BEYOND THE STYX @ Paloma à Nimes le 1er octobre 2016Dirty Shirt de retour en France et en Belgique OATHBREAKER + WIFE + THE RODEO IDIOT ENGINE au Ferrailleur à Nantes le 22 novembre 2016WHILE SHE SLEPS au Warmaudio à Lyon le 31 octobre 2016