Greys - If Anything

Greys - "If Anything"
chronique Greys - If Anything

Hey mais c'est quoi ce truc trop frais ? C'est Greys ! Sûrement une des chouettes révélations de l'année ? Mais ce que c'est bien fichu ce bignou !

Il y a quelques mois de ça je tombe par hasard sur leur dernière parution, sortie cette année et baptisée If Anything, et il ne m'a pas fallu me tâter les miches trop longtemps pour en conclure que ce groupe "envoyait le pain", comme on dit chez nous...

 

Alors pour commencer un petit challenge à tous les megafans d'étiquettes qui aiment à faire rentrer un chaque groupe dans chaque case possible et inimaginable, Greys est un bon cas d'école : oui ça rock, ça crie, ça chante, ça fait du mélo, ça fait du rapidos et le tout toujours avec entrain et classe ! Quoi suis je ?

 

C'est facile mais commençons par le commencement, avec le titre d'ouverture savamment appelé "Guy Piccotto", qui nous met habilement sur la trace de ce qui pourrait être l'une des influences majeures de leur rock hyperactif et décomplexé de tout à priori. On retrouve un gros coté Grunge dans leur façon de faire de la musique, avec cette voix souvent criarde et enraillée mais toujours énergique et pleine de conviction. C'est à elle qu'on se remet lorsque les guitares dissonantes, basse délirante et batterie syncopée se confrontent en un même bordel sonore souvent court mais assez efficace !

C'est généralement le refrain qui met tout le monde d'accord, en nous balançant des riffs bien incisifs ou tout le monde suit la marche pour délivrer le maximum de puissance en façade et il faut reconnaître qu'il y en à la dedans… Pas de grosse disto retravaillée 150 fois en studio, pas de double pédale, un son ma foi des plus naturels, dosé aux petits oignons et c'est comme ça qu'on saisit la quintessence de notre combo Greys !

 

C'est tellement bon de se manger autant d'énergie dans un groupe qui joue dans un style assez naturel et simple, du Rock avec un R majuscule ; je le vois comme ça, juste parce que ça donne bien envie d'aller secouer sa crinière à tous les coins de rue !

 

On ressent aussi pas mal d'influences des années 90 dans tout ce grunge que Greys nous distille, difficile de redonner des noms aux pères spirituels mais Dieu sait qu'ils semblent être nombreux, tant nos compères se sont fait une belle panoplie de sonorités pouvant aussi bien être directives et acérées que décontenancées ou confuses. Les gaillards savent doser avec justesse comment tenir l'auditoire en haleine en usant de certains subterfuges sonores redoutables, même si à en écouter leur production on doute que ces gens là soient de vils comploteurs ; plutôt le style à te péter un bourre-pif si tu fais le cake ! Et Va le bourpif de 34 minutes que je viens de me manger ! J'en re-veux !

photo de Biflam
le 17/12/2014

1 COMMENTAIRE

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 24/12/2014 à 08:54:57

Un excellent backing-band pour Dave Grohl, vu qu'il est à court d'idées

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • LIONS METAL FEST le 1er juin 2019 à Montagny (69) avec VADER, BENIGHTED,...
  • Daughters au Point Éphémère à Paris le 10 avril 2019
  • BRUTUS au Point Ephémère à Paris le 29 avril 2019