Phobia + Abaddon Incarnate - Split

Phobia + Abaddon Incarnate - "Split"
chronique Phobia + Abaddon Incarnate - Split

Le printemps arrive, le Soleil vient nous réchauffer la couenne, les jupettes raccourcissent, bref: on a la sève qui remonte dans la tige et pour fêter ça, Core And Co va vous beurrer les feuilles du dernier split tartiflax des vénérables Phobia et des non moins teigneux Irlandais de Abaddon Incarnate... Accrochez-vous à vos varices, ça bouge dru!

 

Phobia, tout le monde connaît. Donc, on va pas passer trois plombes à présenter les quatre chansons de ce split. Pur Grind Core aussi rudimentaire qu'efficace, brutal et académique, du Grind Core dans toute sa splendeur, ça tape, ça groove à s'en décoller la rétine et ça sent la bière, la sueur et le Crust mal dégrossi, on plonge dans ce split tête baissée et on en ressort la gueule en travaux mais heureux comme un curé les jours de cathéchisme. Elementaire, direct ultra massif, Phobia est reconnaissable et n'a pas encore baissé son slip pour faire dans la guimauve. Un coup de pompe dans le fondement, c'est gratuit, c'est méchant... On aime. Du Grind Core, du vrai, du velu, du tatoué! A consommer sans modération.

 

On continue avec les Grindeux les plus teigneux de l'ile d'Emeraude, Abaddon Incarnate qui se contentent de n'envoyer "que" trois titres pour terminer le travail... Trois titres, effectivement, ça fait pas lourd, mais ça suffit pour vous laisser les tympans en friche... Là aussi, on a droit à une sévère dérouillée de Grind Core AOC Label Rouge. On navigue sur des eaux connues, les fans de Abaddon Incarnate ne seront pas déçus, on reconnait aussi sec l'hystérie du groupe, son feeling plus orienté Death Metal et sa hargne proverbiale. Pas besoin de tergiverser: ça ramone de fond en comble!

 

Avec une telle affiche, on n'attendait pas de surprise particulière, juste une torchée de brutalité totale, et l'on n'est pas déçu. Sept chansons, sept baffes, 100% Grind Core. Puissant, intense, compact et sans aucune retenue. Une petite pépite qui glisse toute seule. Strictement rien de neuf à se coller sous la dent et c'est ça qui est jouissif.

 

10 minutes de bonheur et en plus l'artwork est l'un des plus beaux de ces dix dernières années.

 

In Grind we Crust!!


Buy & die

photo de Cobra Commander
le 29/03/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019