Phobia - Remnants of Filth

Phobia - "Remnants of Filth"
chronique Phobia - Remnants of Filth

Le Grindcore n'est pas une scène super connue pour ses cons promis.

Par contre niveau promesse envers les cons, là, y'a pas de maldonne : c'est direct dans la farce.

Et comme le dirait un collègue (oui, Cobra nous sommes collègues) : on ne va pas passer notre dimanche devant Drucker à présenter Phobia quoi.

Pourtant niveau cons... bref.

 

Bon tout de même, niveau crête et débilité, les Américains se posent là... dans la cuvette, au milieu des dégueulis si possible. Je plaisante, forcément, car niveau abrasion et précision, la horde barbare de Shane MacMachin est un outil de destruction chirurgical.

Destruction pour la musique.

Chirurgical pour l'hémorragie de l'oreille interne.

 

Surtout que la peuplade cannidelaballe a recruté depuis peu une bassiste hurlant en chœurs avec le sieur Shane (pas Embury hein).

Et ça fait toute la différence : ce doux timbre féminin apportant un peu de poésie à des morceaux fuck dzi tempo.

Bon quand la moyenne des titres tourne autour de la moyenne, c'est à dire environ une minute pour du Graïnd, la poésie a peu de place pour s'épanouir.

Effectivement, l'élément féminin, dans l'équation, loin d'apaiser la sauce, la fait déborder et cramer sur vos plaques chauffantes. Putain, les filles dans le Grind y'a rien de mieux. Enfin si, dans le powerviolence et le crust mais bon c'est pas loin, quoi.

Et Phobia se cogne de flatter votre épanouissement personnel... ça tombe bien.

Phobia et la sophrologie, c'est comme une pelleteuse et le scrapbooking : ça ne se fait pas donc. Question de convenance purement sociale.

Par contre pour se prendre des putains de titres calibrés méchamment pour faire le maximum de victimes en un minimum de temps, vous avez fracasser à la bonne porte.

 

Le pire est que les Américains prennent un malin plaisir du Diable à rendre leurs jets séminales (on peut difficilement parler de « titres », au final) super giga attractifs. Car, pour pondre un break HxC et catchy de trois secondes, un solo crustie de deux, Phobia rules.

De toute façon Phobia rules pas mal de trucs.

 

Phobia rules ta mère.

Phobia rules ton boss.

Phobia rules ton iench.

 

Des exemples parmi tant d'autres.

photo de Crom-Cruach
le 13/11/2015

1 COMMENTAIRE

cglaume

cglaume le 13/11/2015 à 12:20:06

Putain j'ai appris un nouveau mot: Scrapbooking

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019