TOTAL FUCKING DESTRUCTION - Zen and the Art of

Chronique CD album (26:58)

chronique TOTAL FUCKING DESTRUCTION - Zen and the Art of
Après les bataves survoltés de F.U.B.A.R on a décidé de continuer d'écumer l'excellent catalogue du label Bone Brigade en allant chercher, cette fois-ci, de l'autre côté de Atlantique. Formé avec des anciens BRUTAL TRUTH, les TFD sont un monument du grind americain au même titre TERRORIZER et de l'autre combo susmentionné récemment reformé. Pas de compromis ici, du vrai grind pur jus à deux voix, toujours avec l'esprit punk; c'est-à-dire libres de faire ce qu'ils ont envie tels de sales gosses: comme par exemple de caser 4 chansons accoustiques en fin de galette... Sont fous ces ricains...


Une prod bien crust, des voix bien saturées ('intense negative vibe'), une basse sourdingue, des grattes un tantinet lointaines par moments, du blast en veux-tu en voilà, TFD ne fait décidément pas dans la dentelle mais plutôt dans la distribution de mandales en règle. Privilégiant l'efficacité au chaos total et complet, les riffs de TFD ne lassent pas au bout de la 2e écoute comme ça peut être le cas avec d'autres groupes de grind qui mettent le crust et la rapidité avant le reste. Ca reste assez varié dans l'ensemble et ça paye même du solo de gratte par moments histoire de pas perdre de vue l'aspect wok'n'woll du truc, ajoutez des paroles un peu second degré par là-dessus (parce que, quand même, on est avant tout là pour prendre du bon temps) débitées par un duo de voix tantôt agressif et grave tantôt hurlé et strident quand il faut faire ressortir les hymnes punk (comme sur 'corpse position'). Bon, soyons clair, TFD reste avant tout un groupe de grind qui aime se la jouer rapide et défonçage de crâne ('The Speed of Noise') en n'allant pas chercher midi à quatorze heures lorsqu'il faut sortir du riff qui pète; et ce même si, des fois, on se demande bien où ils vont les pêcher (cf. le refrain barré de 'Warfinger'), sans oublier quelques moshs parts pour la forme (la fin de 'Mad Pig Disease'). Ca c'est pour la première partie de ce « Zen and the Art of » et les 10 chansons concernées.
Parce que pour terminer ce LP, les grindeux ont choisi de caler quatre titres accoustiques façon folk avec grattes sèches et voix posées avec les choeurs qui vont bien. Foutrement inattendu mais tellement bon qu'on ne peut que s'incliner, un gros quelque chose de jazzy dans ces derniers morceaux sortis des cerveaux torturés des membres de TFD. Ca sonne, ça groove, ça fait bouger ta ptite tête et c'est bon, et ça rappelle ton pote doué à la gratte qui s'improvisait des riffs incongrus devant un feu sur la plage...Nan? Tant pis.

Une bonne petite sortie que ce « Zen and the Art of », donc. Je n'ai découvert ce groupe que très récemment avec cet album et il ravira certainement tous les amateurs authentiques de grind qui aiment s'en prendre dans les gencives. In Grind We Rust....
photo de Mat(taw)
le 24/09/2007

4 COMMENTAIRES

(((viking jazz)))

(((viking jazz))) le 25/09/2007 à 17:15:27

franchement j'ai hate d'ecouter ce second album tant le coté cheap et trve du premier était original et fun pour du pure grind-crust.

Pidji

Pidji le 25/09/2007 à 21:17:53

Oup il est sympa ce cd, et les titres acoustiques sont une bonne idée pour cloturer ça !

sepulturastaman

sepulturastaman le 27/09/2007 à 17:55:58

J' ai pas écouté l' album; mais les morceaux acoustiques dans un album de metal extrême ça pue.

mat(taw)

mat(taw) le 28/09/2007 à 09:03:26

alors là écoute avant de juger, paske ça n'a rien a voir avec ce que tu entends par "morceaux accoustiques"

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Annihilator - For the Demented
Enola - avril 2014