Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Atolah - "Relics"

Atolah - "Relics"
chronique Atolah - Relics
7/10 0
Acheter Atolah Relics sur Amazon

Maxi-cd / EP Maxi-cd / EP (28:45)

 

Style musical : 

Doom Stoner

 

Année : 

2009

 

Tracklist :

1 - Dead Leg
2 - Relics
3 - Down It or Leave It
4 - Weedy Gonzales
5 - El Duce

 

Label : 

Psychedoomelic

groupe Atolah
Atolah

Chroniques :

Relics (2009)
Dans le même style :
Church of misery - House of the unholy

Je n'ai jamais séjourné en Australie, mais si un jour j'ai la chance de m'y trouver, au milieu d'un de ses déserts surnaturels, face à l'Ayer's rock, je prie Satan pour avoir ce jour là dans mes oreilles la musique d'Atolah. J'ai rarement pu entendre quelque chose d'aussi fumeux et feutré que ce Relics. On pourrait comparer cela à du Sleep, mais il faut bien admettre que la puissance sonique n'en est pas encore là. Et pour cause, il paraît qu'il y a une guitare dans cet enregistrement. Peut-être mes ruches à miel se font vieilles, mais je n'en discerne pas même un accord. Je n'entends qu'une lourde et sournoise basse qui assène ses riffs piochés entre inspiration mystique et jams, avec un excellent feeling qui ne laisse présager que du bon pour la suite.

 

Est-ce parce que "Atolah" est un diminutif d'Ayatollah que j'ai senti dans ce disque une certaine dévotion, une tendance à l'adoration, au culte ? Il n'échappera à personne que la tendance mystique prend aux tripes lors de certains passages, comme au début de "Relics" avec son envolée magistrale. Le fait que le tout soit instrumental laisse une grande place aux petites variations de riffs, quelques notes souterraines qui complètent le groove d'un morceau qui pourtant peut paraître si monolithique pour les néophytes.

 

Après plusieurs écoutes, le mystère de l'absence de guitare me semble éclairci : mis à part quelques leads, celle-ci se trouve en retrait, et crée toute la texture du fond sonore. C'est en fait ce qui fait de ce disque l'enregistrement le plus flou et feutré qu'il m'ait été donné d'écouter. Rien que pour ce son, authentique, je ne ternirai que si peu l'éloge de cet EP. Si peu ; un chant manque, mais attention je ne pense pas au frontman charismatique qui harangue la foule durant tout un morceau. Non, seulement quelques lignes de voix claires qui résonnent comme un écho seraient je pense du meilleur effet.

 

On sent aussi une certaine tendance à osciller entre du blues alourdi, un côté Stoner aux riffs qui parfois cassent la belle et lourde nappe fumeuse, cette nappe qu'on retrouve lorsqu'Atolah renoue avec ses amours mystiques. En somme il y a le côté Stoner - Blues, et le côté mystique illuminé. Le dernier est des plus réussis, tandis que l'autre paraît parfois bancal, la sauce ne prend pas trop. Mais l'idée est bien là, et il me tarde d'en entendre plus pour être, je le prédis, convaincu.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 08/03/2011

Commentaires

mat(taw)

mat(taw) le 08/03/2011 à 14:34:59

IP : 62.39.72.199

atolah c'est pas une variété d'aïl aussi?
ok je ->

Cobra Commander

Cobra Commander le 08/03/2011 à 15:32:40

IP : 92.103.149.251

Atolah, les opticiens!!!

Fallait qu'ele soit faite.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Dezes - Permis De Détruire

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016