S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Rendezvous Point - "Solar Storm"

Rendezvous Point - "Solar Storm"
chronique Rendezvous Point - Solar Storm
8/10 0

Acheter Rendezvous Point Solar Storm sur Amazon

CD album CD album (44:25)

 

Style musical : 

Modern Prog classieux

 

Année : 

2015

 

Tracklist :

01. Through The Solar Storm
02. Wasteland
03. Para
04. The Hunger
05. Mirrors
06. The Conclusion Pt.
07. The Conclusion Pt. 2

 

Label : 

Karisma Records
Dans le même style :
Leprous - The Congregation

Le Rendez-vous Point, vous ne connaissez pas? C’est pourtant le premier de cette succession logique de points (… parmi lesquels les fameux « points communs », « points sur les I » et parfois « points de côté ») qui, in fine, quand le plan se déroule sans accroc, aboutit sur le point G. ‘voyez mieux, là, non? Sauf qu’il se trouve que Rendezvous Point est également un « jeune » (parce qu’il sort ici son 1er album) groupe de Metal progressif norvégien. Et la qualité exceptionnelle de cette première offrande de trouver rapidement une explication dans la constitution des rangs de la formation où l'on trouve tout de même Baard Kolstad (tchac boum sur les peaux de Leprous et Borknagar) et Petter Hallaråker (gratte-gratte les cordes de Solefald).

 

« Ah ouais! Tes jeunots, là, ce ne sont pas franchement des Kevin Trop-Lol quoi… »

 

Voilà, c’est ça.

 

Et le Progressif dont il est ici question est celui qui, parfaitement intégré à son époque, satisfera les fans des Leprous (cf. l’inexorable et poignante avancée de « Through The Solar Storm » au plus profond de votre sac à boyaux), Textures, Scale The Summit et autres Animals As Leaders. Voire de Devin Townsend – au début de « Mirrors », après les initiales langueurs Pink Floydiennes, vers la barre de la minute et demie c’en est carrément troublant. Car ces 7 titres nous baladent au sein de tableaux atmosphériques à la fois puissants et touchants, évoquant – au choix – un Leprous ayant un peu calmé les prétentions expansionnistes de son clavier, ou un Textures ayant mis la pédale douce sur les croche-pattes rythmiques, les vocaux rugueux et les salves de marteau-piqueur. Ici le chant est clair [mais/et] (rayez la mention inutile) de bon goût, les élans progressifs tendent vers le Djent atmosphérique dans sa version costard-cravate, le clavier habille discrètement les compos de nappes orchestrales classieuses, et le Metal quitte son costume de croque-mitaine pour créer de délicats miroitements, de furtives caresses de papillon, d’intenses et hypnotiques mouvements de balancier, tout ceci sans faire de concessions en terme d'intensité guitaristique.

 

Une fois n'est pas coutume, les instruments qui tiennent le plus souvent le haut du pavé sont ici la batterie et le chant. Eh oui, bien que le bretteur de service soit habile en son art, vous aurez compris que l’on n’est point ici chez Malmsteen. Ce sont les ambiances et la luxuriance de paysages patiemment dépeints à force de riches répétitions qui sont ici à l’honneur. Et si cela nécessite que le groupe y passe plus de 10 minutes (« Mirrors »), pas de problème! Quoique, histoire de ne pas avoir l’air trop glouton, nos amis ont préféré allonger un peu leur tracklist en partageant les presque 11 minutes de « The Conclusion » sur 2 pistes – histoire de pouvoir profiter de la coupure pub pour aller faire un petit tour au pipi-room.

 

Solar Storm vous réserve donc de grandes choses, dont un superbe morceau d’ouverture, un « The Hunger » aussi dynamique qu’excellement varié, et une doublette conclusive particulièrement inspirée. On pourra certes trouver « Wasteland » (au néanmoins superbe début "smooth’n’smart") ou encore le refrain de « Mirrors » un brin roudoudou, m’enfin comme le groupe nous en colle plein les mirettes, on accepte sans broncher ces excès de délicatesse allant parfois un brin au-delà de la limite que l’on considère habituellement comme acceptable. Fans de fine dentelle progressive et de calinous dans d’épais coussins de satin, vous trouverez en Solar Storm une nouvelle entrée de choix à ajouter à votre playlist « Champagne, Saumon fumé & 69 devant la cheminée ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chronique, version courte: combinez le meilleur de Textures et de Leprous, gommez les excès de clavier et de saccades dégingandées, versez quelques fines bulles alcoolisées dans une paire de flûtes prise sur l’« étagère du matos à Grandes occasions », et ça y est, vous y êtes: le trip suavement sexy et émotionnellement puissant Solar Storm peut démarrer!

photo de Cglaume
le 08/01/2016

Commentaires

Xuaterc

Xuaterc le 08/01/2016 à 10:52:35

Hey, je suis assez client

cglaume

cglaume le 08/01/2016 à 11:42:39

Bien, bien... !

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Dernières news

Chronique au Hasard

Razor Crusade - Infinite water

COREandCO radio

Évènements

KICKING FEST 2016 avec LES SHERIFF, BURNING HEADS, GUERILLA POUBELLE, COOPER, NOT SCIENTISTS, THE DECLINE!, GAS DRUMMERS, THE BLACK ZOMBIE PROCESSION, FLYING DONUTS, HATEFUL MONDAY et d'autres les 24 et 25 juin 2016  à NimesGOJIRA & TOUMAÏ à La Belle Electrique, Grenoble, le 14 juin Cancer Bats à La Marquise à Lyon le 11 juin 2016