Icsis - Pierre Vide Eau

Chronique CD album

chronique Icsis - Pierre Vide Eau

Formé en 2006 à Lyon, Icsis a stabilisé sa formation quelques années plus tard sous forme de trio. Évoluant dans la sphère indé / noise, je n'avais encore jamais entendu parler du groupe et de la sortie de son premier album Fuckiss de 2013, trop occupé que j'étais à mon élevage de pandas à jabot (© Cyril Glaume). Une suggestion de Pidji, un CD rapidement reçu plus tard, et voici un impromptu Pierre Vide Eau entre mes oreilles. Une fois; deux fois; trois fois, sans que je ne sache comment le dompter. J'en ai presque fait une affaire personnelle. J'ai fini par le laisser de côté pour y revenir quelques semaines plus tard, mais ma perplexité restait la même. J'ai fini par en prendre mon parti et me dire que c'était le but recherché.

Le concept proposé par Icsis tourne autour d'un voyage initiatique métaphysique dont les étapes nous sont narrées en anglais et en chinois. Les trois musiciens donnent libre court à leur soif d'aventure, abordant chaque titre comme un terrain d'expérimentation où la seule limites est l'imagination de ses concepteurs. Repoussant les limites de la noise à la Sonic Youth, avec un léger enrobage d'electro, on nage parfois en plein surréalisme, tant musical que textuel, traversé de fulgurance instrumentales. Les délires à trois voix peuvent évoquer les élucubration de Björk sur Medulla (le début de "Death"). La guitare conduit les débats, entre tissage de trames noisy, riffs lourds (la fin de "Dark Matter) et mélodies tordues ("Birth"). La démarche, dans un autre registre musical, me rappelle les expérimentations du duo The Dø sur ses deux premiers albums ou la folie maîtrisée de certains projets de Mike Patton. Entre ses (nombreux) moments de folie, le groupe n'oublie pas non plus de se montrer groovy ("Shé"), ou plus doux ("Lóng" et sa montée en puissance finale).



De "Dark Matter" à "Death", le cycle de la vie est complet et Icsis nous a offert un voyage totalement dépaysant, proche de la B.-O. de film, très imagé et imaginatif, mais qui garde une grande part de mystère.


photo de Xuaterc
le 01/10/2016

3 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 01/10/2016 à 10:38:30

Tigre (Hû) me fait penser un petit peu à du Psykup

Xuaterc

Xuaterc le 01/10/2016 à 11:54:27

Effectivement, il y a un peu de ça, mais j'ai hésité à les cité, tout comme Pin-Up Went Down

cglaume

cglaume le 02/10/2016 à 09:33:07

Va falloir que je tente l'aventure !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019