Tiger Joe - Bestial Devastation

Chronique CD album

chronique Tiger Joe - Bestial Devastation
La mode s'essoufle, et dans le metal, on s'accroche généralement à des étiquettes qui squattent quelques années, avant qu'un courant aussi bien froid que chaud ne vienne les balayer... Tout le monde tente sa chance : les opportunistes, les doués, les piliers, les amateurs et locaux qui rêvent de tournée européenne renforcés par quelques endorsements et une bonne dose de courage.
Notre nouveau venu se nomme Tiger Joe, et vient du Nord de la France, ou plutôt du Pas de Calais pour les puristes (et ils ont raison, le 62 n'a rien à voir avec le 59!), et plus précisément de Béthune. Les gaillards officient dans le deathcore, et oui un de plus... Grain de sable dans le Sahara ou un pavé dans la mare ? Il est très difficile de se différencier dans cette veine quand on regarde le nombre de combos de ce type qui pullulent sur toute la planète, y compris dans "le pays du fromage qui pue".

Tiger Joe commence à sévèrement chauffer les routes du nord de la France, et se sont même récemment payés une petite tournée française. Au passage de quelques dates en Belgique, les gars se sont décidés à enregistrer au Jack Studio, le studio référence des groupes HxC/metal en Belgique et Nord de la France. Une livraison de 6 titres que nous allons aujourd'hui parcourir ensemble...
Alors je tiens à préciser qu'une liste d'ingrédients a été scrupuleusement rédigée, et que ces derniers ont été mélangés et cuits plus ou moins soigneusement. Blast sur fond riffs death/trashy/metalcoresque, gros palm mute bien gras à 4 notes, double pédale mitralette assortie de sa mosh part sur lit de pig squeals, breakdowns un peu molassons (la cause à la prod notamment) et breaks typés hardcore. La voix criarde est plutôt sympa, le chanteur fait les efforts de nous proposer un éventail assez bien maitrisé. Les passages à la Animosity (sans pour autant en atteindre le niveau, je me fais bien comprendre) passent vraiment bien, et la durée des morceaux assez courte donne un coté catchy à cet EP. Le groupe se permet même un petit passage barré de bonne augure sur le morceau "procrastination", avec un bon jeu complémentaire de guitares, facette que le groupe aurait pu exploiter tout au long du CD afin de se démarquer un peu de la meute.

Au final le tigre Joe nous balance de bons rugissements, donne de gros coups de pattes, sort les griffes, mais ne fait pas si peur que ça. Ce mouvement musical commence à être vraiment rébarbatif, et même si les jeunots du 62 se donnent la peine, il va falloir faire mieux ou plus original pour traquer les gros buffles.
photo de Kurton
le 10/03/2010

1 COMMENTAIRE

fuzo

fuzo le 10/03/2010 à 16:36:10

Je boufferais plus jamais mes Frosties dans le même état d'esprit !!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Barrel Kick - Mutiny
Eepocampe - avril 2010