Fred barjo Odonae disquaire cd/vinyle et libraire spécialisé manga à Lille Acheter CD et vinyles doom métal pas chers
S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Vhan - "Hero Vs Hero"

Vhan - "Hero Vs Hero"
chronique Vhan - Hero Vs Hero
7.5/10 0
Acheter Vhan Hero Vs Hero sur Amazon

CD album CD album (39 minutes)

 

Style musical : 

Métalcore

 

Année : 

2009

 

Tracklist :

01. Now You'll Know My ...
02. Secret
03. First Blood
04. His Life On Tv
05. The Faithful
06. My Mission
07. The Hunt
08. Crash
09. Hero Vs Hero

 

Label : 

Autoproduction
Dans le même style :
August Burns Red - Thrill seeker

 

Souvent quand j'écoute l'album d'un groupe que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, dont la chronique m'a été proposé (je dirai même "imposée" si je voulais me faire plaindre), je fais du repassage ou du ménage en même temps.
Malgré mon costume parfait de fée du logis masculine (légèrement maniaque du rangement et de la propreté), je garde toujours une oreille sérieuse sur ce que j'écoute...
Et Vhan ne s'en est pas trop mal tiré du premier coup puisque, serpillère à la main, un très positif "ça va c'est pas de la merde !" m'a échappé.
 
J'ai cassé du sucre sur de nombreux groupes, mais cette fois, bien que Vhan fasse dans le style métalcore, je ne vais pas m'y amuser.
On ne tire pas sur l'ambulance peut-être ? 
Non, même pas pour cette raison ! Juste que Vhan...c'est bien.
Ha ce n'est pas la découverte novatrice du siècle, evidemment, ils sont belges. Si ce pays avait fait quelque chose d'innovant on le saurait (parole de flamand).
Mais le groupe "balance du bousin" (je viens de lire un article sur l'Amour est dans le pré, désolé) et c'est franchement solide.
 
"The hunt" qui fait dans le thrash/métalcore...ou "My mission" qui sonne plus brutal-néo au début et qui tape pendant deux minutes.
C'est un peu comme Jean Gabin, maitre dans cet art pour le 7e ("Touchez pas au Grisbi", "Un singe en hiver" et son fameux "coup de semonce", ou "Le soleil des voyous") :
Un talent pour mettre des claques, qu'on a plaisir à voir, à revoir, même si on en a déjà eu dans le même genre.
 
C'est tout bête mais le groupe y met une conviction qu'on entend plus partout.
Ca ne tient pas spécialement dans le son qui n'a rien d'extraordinaire, qui a même tendance à aplatir le son des guitares. Mais le groupe a une vivacité plaisante et vraiment communicative comme sur "The faithful" qui accélère, ralentit, surprend, et secoue l'auditeur pour lui rappeler qu'il n'est qu'à la moitié de l'album.
 
Parce que le groupe tient le rythme ainsi pendant 9 titres avec une batterie qui mène le jeu avec une grande efficacité et une puissance qu'on apprécie toujours dans le genre.
Et si la batterie mène le jeu, elle est obligatoirement soutenue par une basse au jeu tout aussi solide...mais peu audible (timidement sur "Secret", "Crash"...)
Pour le reste, les guitares ont un jeu franchement complémentaire, et vraiment accompli.
En bref, techniquement ça gère, le résultat est accompli, Vhan a des épaules larges comme celles d'un 1ère ligne de rugby pour dégager ses conccurents de la scène métalcore.
Le chant est un peu juste (mais sérieusement hargneux, donc ça rattrape ce petit défaut), parce que très linéaire et l'outro au piano risible parce que prévisible (et malvenue dans ce déferlement entamé sur le tonitruand "Hero Vs Hero")
 
39 minutes qui me font, personnellement, croire que le métalcore peut aujourd'hui encore fait taper du pied et secouer des têtes.
Une grosse production derrière tout ça, et la Belgique pourra enfin se targuer d'avoir réussi quelque chose.
Souvent quand j'écoute l'album d'un groupe que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, dont la chronique m'a été proposé (je dirai même "imposée" si je voulais me faire plaindre), je fais du repassage ou du ménage en même temps.
Malgré mon costume parfait de fée du logis masculine (légèrement maniaque du rangement et de la propreté), je garde toujours une oreille sérieuse sur ce que j'écoute...
Et Vhan ne s'en est pas trop mal tiré du premier coup puisque, serpillère à la main, un très positif "ça va c'est pas de la merde !" m'a échappé.
 
J'ai cassé du sucre sur de nombreux groupes, mais cette fois, bien que Vhan fasse dans le style métalcore, je ne vais pas m'y amuser.
On ne tire pas sur l'ambulance peut-être ? 
Non, même pas pour cette raison ! Juste que Vhan...c'est bien.
Ha ce n'est pas la découverte novatrice du siècle, evidemment, ils sont belges. Si ce pays avait fait quelque chose d'innovant on le saurait (parole de flamand).
Mais le groupe "balance du bousin" (je viens de lire un article sur l'Amour est dans le pré, désolé) et c'est franchement solide.
 
"The hunt" qui fait dans le thrash/métalcore...ou "My mission" qui sonne plus brutal-néo au début et qui tape pendant deux minutes.
C'est un peu comme Jean Gabin, maitre dans cet art pour le 7e ("Touchez pas au Grisbi", "Un singe en hiver" et son fameux "coup de semonce", ou "Le soleil des voyous") :
Un talent pour mettre des claques, qu'on a plaisir à voir, à revoir, même si on en a déjà eu dans le même genre.
 
C'est tout bête mais le groupe y met une conviction qu'on entend plus partout.
Ca ne tient pas spécialement dans le son qui n'a rien d'extraordinaire, qui a même tendance à aplatir le son des guitares. Mais le groupe a une vivacité plaisante et vraiment communicative comme sur "The faithful" qui accélère, ralentit, surprend, et secoue l'auditeur pour lui rappeler qu'il n'est qu'à la moitié de l'album.
 
Parce que le groupe tient le rythme ainsi pendant 9 titres avec une batterie qui mène le jeu avec une grande efficacité et une puissance qu'on apprécie toujours dans le genre.
Et si la batterie mène le jeu, elle est obligatoirement soutenue par une basse au jeu tout aussi solide...mais peu audible (timidement sur "Secret", "Crash"...)
Pour le reste, les guitares ont un jeu franchement complémentaire, et vraiment accompli.
En bref, techniquement ça gère, le résultat est accompli, Vhan a des épaules larges comme celles d'un 1ère ligne de rugby pour dégager ses conccurents de la scène métalcore.
Le chant est un peu juste (mais sérieusement hargneux, donc ça rattrape ce petit défaut), parce que très linéaire et l'outro au piano risible parce que prévisible (et malvenue dans ce déferlement entamé sur le tonitruand "Hero Vs Hero")
 
39 minutes qui me font, personnellement, croire que le métalcore peut aujourd'hui encore fait taper du pied et secouer des têtes.
Une grosse production derrière tout ça, et la Belgique pourra enfin se targuer d'avoir réussi quelque chose.
Souvent quand j'écoute l'album d'un groupe que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, dont la chronique m'a été proposé (je dirai même "imposée" si je voulais me faire plaindre), je fais du repassage ou du ménage en même temps.
Malgré mon costume parfait de fée du logis masculine (légèrement maniaque du rangement et de la propreté), je garde toujours une oreille sérieuse sur ce que j'écoute...
Et Vhan ne s'en est pas trop mal tiré du premier coup puisque, serpillère à la main, un très positif "ça va c'est pas de la merde !" m'a échappé.
 
J'ai cassé du sucre sur de nombreux groupes, mais cette fois, bien que Vhan fasse dans le style métalcore, je ne vais pas m'y amuser.
On ne tire pas sur l'ambulance peut-être ? 
Non, même pas pour cette raison ! Juste que Vhan...c'est bien.
Ha ce n'est pas la découverte novatrice du siècle, evidemment, ils sont belges. Si ce pays avait fait quelque chose d'innovant on le saurait (parole de flamand).
Mais le groupe "balance du bousin" (je viens de lire un article sur l'Amour est dans le pré, désolé) et c'est franchement solide.
 
"The hunt" qui fait dans le thrash/métalcore...ou "My mission" qui sonne plus brutal-néo au début et qui tape pendant deux minutes.
C'est un peu comme Jean Gabin, maitre dans cet art pour le 7e ("Touchez pas au Grisbi", "Un singe en hiver" et son fameux "coup de semonce", ou "Le soleil des voyous") :
Un talent pour mettre des claques, qu'on a plaisir à voir, à revoir, même si on en a déjà eu dans le même genre.
 
C'est tout bête mais le groupe y met une conviction qu'on entend plus partout.
Ca ne tient pas spécialement dans le son qui n'a rien d'extraordinaire, qui a même tendance à aplatir le son des guitares. Mais le groupe a une vivacité plaisante et vraiment communicative comme sur "The faithful" qui accélère, ralentit, surprend, et secoue l'auditeur pour lui rappeler qu'il n'est qu'à la moitié de l'album.
 
Parce que le groupe tient le rythme ainsi pendant 9 titres avec une batterie qui mène le jeu avec une grande efficacité et une puissance qu'on apprécie toujours dans le genre.
Et si la batterie mène le jeu, elle est obligatoirement soutenue par une basse au jeu tout aussi solide...mais peu audible (timidement sur "Secret", "Crash"...)
Pour le reste, les guitares ont un jeu franchement complémentaire, et vraiment accompli.
En bref, techniquement ça gère, le résultat est accompli, Vhan a des épaules larges comme celles d'un 1ère ligne de rugby pour dégager ses conccurents de la scène métalcore.
Le chant est un peu juste (mais sérieusement hargneux, donc ça rattrape ce petit défaut), parce que très linéaire et l'outro au piano risible parce que prévisible (et malvenue dans ce déferlement entamé sur le tonitruand "Hero Vs Hero")
 
39 minutes qui me font, personnellement, croire que le métalcore peut aujourd'hui encore fait taper du pied et secouer des têtes.
Une grosse production derrière tout ça, et la Belgique pourra enfin se targuer d'avoir réussi quelque choseAvant de poser une oreille sérieuse sur un groupe qui m'est totalement inconnu, je lance toujours une écoute furtive

Souvent quand j'écoute l'album d'un groupe que je ne connais ni d'Eve ni d'Adam, dont la chronique m'a été proposée (je dirai même "imposée"...) La première écoute est souvent inattentive histoire de s'imprégner tout doucement du son du groupe...

Et Vhan ne s'en est pas trop mal tiré du premier coup puisqu'un très positif  "ça va c'est pas de la merde !" m'a échappé entre deux occupations.

 

J'ai cassé du sucre sur de nombreux groupes, mais cette fois, bien que Vhan fasse dans le style métalcore, je ne vais pas m'y amuser.

On ne tire pas sur l'ambulance peut-être ? 

Non, même pas pour cette raison ! Juste que Vhan...c'est bien.

Ha ce n'est pas la découverte novatrice du siècle, évidemment, ils sont belges. Si ce pays avait fait quelque chose d'innovant on le saurait (parole de flamand).

Mais le groupe "balance du bousin" (je viens de lire un article sur l'Amour est dans le pré, désolé) et c'est franchement solide.

 

"The hunt" qui fait dans le thrash/métalcore...ou "My mission" qui sonne plus brutal-néo au début et qui tape pendant deux minutes.

C'est un peu comme Jean Gabin, maitre dans cet art pour le 7e ("Touchez pas au Grisbi", "Un singe en hiver" et son fameux "coup de semonce", ou "Le soleil des voyous") :

Un talent pour mettre des claques, qu'on a plaisir à voir, à revoir, même si on en a déjà eu dans le même genre.

 

C'est tout bête mais le groupe y met une conviction qu'on n’entend plus partout.

Ca ne tient pas spécialement dans le son qui n'a rien d'extraordinaire, qui a même tendance à aplatir le son des guitares. Mais le groupe a une vivacité plaisante et vraiment communicative comme sur "The faithful" qui accélère, ralentit, surprend, et secoue l'auditeur pour lui rappeler qu'il n'est qu'à la moitié de l'album.

 

Parce que le groupe tient le rythme ainsi pendant 9 titres avec une batterie qui mène le jeu avec une grande efficacité et une puissance qu'on apprécie toujours dans le genre.

Et si la batterie mène le jeu, elle est obligatoirement soutenue par une basse au jeu tout aussi solide...mais peu audible (timidement sur "Secret", "Crash"...)

Pour le reste, les guitares ont un jeu complémentaire, et vraiment accompli.

En bref, techniquement ça gère, le résultat est accompli, Vhan a des épaules larges comme celles d'un 1ère ligne de rugby pour dégager ses concurrents de la scène métalcore.

Le chant est un peu juste (mais sérieusement hargneux, donc ça rattrape ce petit défaut), parce que très linéaire. Quant à l'outro au piano elle est risible parce que prévisible (et malvenue dans ce déferlement entamé sur le tonitruant "Hero Vs Hero")

 

39 minutes qui me font, tout du moins personnellement, croire que le métalcore peut aujourd'hui encore fait taper du pied et secouer des têtes.

Une grosse production derrière tout ça, et la Belgique pourra enfin se targuer d'avoir réussi quelque chose.

photo de Toukene
le 20/09/2010

Commentaires

ukhan kizmiaz

ukhan kizmiaz le 21/09/2010 à 20:42:53

IP : 91.86.44.102

... rho ça me donne envie de ré écouter Channel Zero tiens!

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

FOGWAX : 2 CDs à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

White Sparrow - The Anchor

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016