S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Crowbar - "Sever the wicked hand"

Crowbar - "Sever the wicked hand"
chronique Crowbar - Sever the wicked hand
5/10 0
Acheter Crowbar Sever the wicked hand sur Amazon

CD album CD album (52:07)

 

Style musical : 

Doom Hardcore

 

Année : 

2011

 

Tracklist :

1 - Isolation (desperation)
2 - Sever the wicked hand
3 - Liquid sky and cold black earth
4 - Let me mourn
5 - The cemetary angels
6 - As i become one
7 - A farewell to misery
8 - Protectors of the shrine
9 - I only deal in truth
10 - Echo an eternity
11 - Cleanse me, heal me
12 - Symbiosis

 

Label : 

Century media records
Dans le même style :
Ocean chief - Sten

Crowbar, ouai c'est du sludge, de la famille de NOLA tu comprends, Down, Eyehategod, des mecs durs qu'on respecte parce qu'ils sont des premiers à mettre autant de cambouis dans leur musique. Du gros sludge des familles en gros. Tu savais que le chanteur, Kirk Windstein, il s'était coincé les pieds dans du ciment quand il était plus jeune ? Il a du rester comme ça pendant des jours, des semaines. Impossible de le dégager. Il a perdu 20 Kg comme ça. Et le seul moyen de le sortir de là, c'était une barre de levier. "crowbar", c'est de là que lui est venu le nom du groupe.

 

Dans cet album, accouché cinq ans après le Lifesblood for the Downtrodden, Kirk y met du sien, encore une fois. Généreux en voix, il roucoule de sa gutturale d'ours triste et méchant. "The cemetary angels", son morceau préféré, raconte comment il se sort de son sevrage d'alcool (depuis plus de 4 mois !), combien il est dur de s'extirper de la brume alcoolique, et en vient à suivre la voie des anges pour sa rédemption.

 

Alors, du sludge, déjà j'ai du mal à appeler ça comme ça. Certes, c'est boueux, mais c'est très propre en même temps, il ne s'agit pas d'une immonde bouillasse hostile comme des groupes tels que  Nootgrush ou Grief savent si bien le faire. C'est structuré, mélodique, et c'est aussi triste, très triste même. Surtout ce dernier album, où je sens que Kirk Windstein laisse couler de grosses larmes de crocodile. On dirait presque avoir affaire à ce genre de Doom death mélancolique où l'on pigne sur son micro.

 

Car soyons francs, Crowbar n'est pas un groupe remarquable. Ni bon ni mauvais, ils progressent depuis maintenant 23 ans et suivent un bonhomme de chemin que peu de groupes peuvent se targuer d'avoir fait. Engouement relatif toutefois quand on compare à leurs frères de scène Down ou Eyehategod, on a toujours l'impression que Crowbar fait office de "seconds couteaux" dans la scène. Pourtant ils ne sont pas moins atypiques que ces deux derniers groupes. La bande au gros barbu a son jeu, sa personnalité, sa façon de composer et sa façon de sonner. Il ne faut guère plus de dix secondes pour reconnaître la musique du combo. La voix de Windstein, doucereuse et sevrée au bourbon, roucoulement d'ogre triste, avec un coffre vocal grand comme une église.

 

Mais Crowbar restera Crowbar, je suis désolé mais ce n'est pas cet album qui le contredira. Au contraire. Il n'y a, dans ce Sever the Wicked hand, rien qui ne puisse casser trois pattes à un moineau (pourquoi toujours un canard ?). On a le droit à ces perpétuelles lignes mélodiques, rageuses et sombres. Ce son ample mais pas trop, et rien qui ne prenne vraiment aux tripes. Même la très belle ballade au piano "A farewell to misery" ne parvient pas à changer cette impression. Les riffs se suivent et se ressemblent, sans vraiment nous intéresser. Ce n'est pas mauvais, c'est simplement que ce n'est jamais très bon. Cet album est absolument dispensable, car il n'apporte rien du tout à la discographie qui le précède.

 

Nous sommes donc dans une redite qui dure depuis un long moment déjà. Et 5 années n'auront pas suffi à inspirer le barbu pour une direction plus recherchée que cela. Vous allez peut-être rire, mais quand on me dit que l'album Sonic excess in purest form ressort plus que les autres, à son écoute je ne vois toujours pas de putain de différence. les ennuyeux jeux de twin guitars endorment ma perception, et je ne vois plus là qu'un ensemble qui se complait en permanence sur les mêmes schémas musicaux.

 

Coincé le cul entre deux chaises, c'est ça leur problème à Crowbar.Ils veulent te faire un truc qui a de la patate, un côté hardcore qui te pète à la gueule, et à côté de ça ils retombent dans des riffs patauds en mid tempo, si ce n'est pas encore ce jeu de twin guitar... Je ne sais pas si ce sont leurs racines qui les obligent à rester toute leur vie comme ça, mais ce groupe gagnerait je pense à faire plus de hardcore rentre dedans, quand bien même ce serait bas du front, et puis ça changerait au moins.

 

 

Achat ou pas achat ? Pas achat.

photo de Carcinos
le 15/02/2011

Note des commentateurs : 7.7/10 (sur 3 votes)

Commentaires

Broon

Sa note : 10/10

Broon le 17/02/2011 à 15:25:27

IP : 83.202.213.158

En désaccord le plus absolu avec la chronique. Le seul truc "bas du front" ça me semble être le chroniqueur qui ferait mieux de se trouver un autre taf plutôt que de descendre des mecs qui n'en ont vraiment pas besoin.
Parce que dans le genre groupe majeur totalement sous-estimé, Crowbar se pose là.
Tout simplement, une écriture et un style reconnaissables entre milles, et des riffs, putain des riffs!
Windstein est un dieux de la six cordes, ni plus ni moins. Pas le genre qui se répand en solos démonstratifs et poussifs, plutôt celui qui te pond trois plans géniaux par morceau. Alors ok on est en terrain connu, on pourra dire que le groupe n'évolue pas ou presque, mais putain, avec cette qualité d'écriture..rien à battre!
Au moins ça c'est dit.

RAf

RAf le 24/02/2011 à 19:53:45

IP : 88.178.188.153

A fond d'accord. Décidément, Windstein est à court d'inspiration. Cependant, "Odd Fellows Rest" reste pour moi LA référence de Crowbar. Le seul album où les prises de risques sont présentes, assumées, et réussies !

Carcinos

Carcinos le 24/02/2011 à 20:06:15

IP : 88.183.249.106

T'as le droit d'avoir ton avis Broon, mais tu pourrais éviter de m'insulter au passage.

Geoff Le Fat

Sa note : 6/10

Geoff Le Fat le 25/02/2011 à 09:22:17

IP : 77.205.35.9

Je la joue corporate: Crowbar est un putain de groupe mais aussi bon soit il, il s'autoparodie un peu, là...

Jull

Jull le 25/02/2011 à 11:28:01

IP : 78.251.161.228

Broon, chacun a son avis, tu as le tien, et Carcinos a le sien, mais etre vehement envers lui ne changera rien. Je n'ai pas ecouter cet album, mais peut-etre que Crowbar fait du rechauffer et que ton groupe adore devrait se renouveller un peu. non?
mais le chroniqueur a son avis, sur l'album, et c'est le sien. il donne le fond de sa pensee.
tu ne parles pas du tout de l'album mais du groupe. penses tu vraiment que cet album est bon? ou mets-tu 10 pour le groupe?

bertos

Sa note : 7/10

bertos le 11/03/2011 à 20:35:28

IP : 88.180.48.145

De toute façon c'est simple avec Crowbar...Soit on aime, soit on aime pas!!!
Moi je suis fan depuis des années, et c'est avec un plaisir non dissimulé que je vais acheter leur (sa) petite galette....C'est sûrement pas leur meilleur album mais 5/10 c'est un peu limite quand même...Allez les gars BRING IT DOWN!!!!!

Hdn

Hdn le 16/05/2011 à 21:30:27

IP : 84.101.49.171

Désaccord total avec la chronique également, CROWBAR sont bien meilleurs sur les parties lourdes qui sont leur marque de fabrique. Les riffs aériens sont toujours bel et bien présents même si cet album s'égare un peu et qu'il a le cul entre deux chaises. Ceci dit Je trouve l'album puissant maîtrisé avec quelques perles genre let me mourn et son côté limite Alice in Chains même s'il manque le côté crade des premiers. Gros fan de CROWBAR surtout pour son côté lourd, Odd felow rest et time heal nothing sont des must have !

Carcinos

Carcinos le 16/05/2011 à 23:53:21

IP : 88.183.249.106

Je critique autant les parties lourdes que les parties aériennes. L'expression "le cul entre deux chaises" sous entend qu'aucune chaise n'est correctement utilisée. Maintenant, j'aimerais bien savoir ce que tu entends par le mot LOURD, est-ce que tu as vraiment écouté les références dont je parle dans la chronique, à savoir Nootgrush, Grief et Bong ?

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Nemost - The Shadow's Trail

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016FRANK CARTER & The Rattlesnakes + GodDamn à La Maroquinerie à Paris le 6 octobre 2016