65daysofstatic - The Destruction of Small Ideas

Chronique CD album (1:02)

chronique 65daysofstatic - The Destruction of Small Ideas

Etranger jusqu’alors de mes modestes connaissances dans le domaine du post rock, c’est avec « The Destruction of Small Ideas », que je découvre l’existence de ce jeune groupe anglais qu’est 65daysofstatic, qui exerce depuis l’an 2004 approximativement, et possède a son actif plusieurs sorties d’Ep ainsi qu’une paire d’album très remarquée et appréciée par la critique anglaise. En ce qui concerne ce troisième opus, les critiques que j’ai pu en lire ne qualifient cet album seulement de « masterpiece » je me suis aussitôt empressé de plonger dans ces 12 titres tous plus déroutants les uns que les autres. L’introduction nous fais savoir sans détour que 65daysofstatic possède un sens aigu de la mélodie, avec cette sensation auditive qui nous submerge littéralement dans un méandre de mélancolie ou l’on perd facilement toute marque, entre riffs de guitare saturée ou arpége clair et limpide, samples electro, piano aux airs grave, violons ponctuels, et batterie syncopée. Evidemment pas de chant ici, le groupe des quatre de Sheffield fait la part belle aux instruments, et les bonhommes maîtrisent le sujet avec aisance, que ce soit en leur propre instrument ou ce qui est de la coordination et de la création d’ambiance qui vous fera perdre toute notion de refrain, couplet, introduction et tout autre repère temporel musical. Si vous avez l’opportunité de pouvoir écouter ce disque vous y apprendrez aussi que 65daysofstatic maîtrise aussi très bien l’art de l’intensité, que ce soit en son clair ou tout saturation dehors, de manière majestueuse ou la virulence, la dissonance et l’arythmie peut faire si bon ménage avec le calme et la simplicité. Quand on sait manier cela avec l’aisance donc font preuves nos anglais, le terme de « masterpiece » n’est pas exagéré ! On sent tout au long de l’album une espèce d’évolution, comme si on regardait un paysage en accéléré, ou le temps et la luminosité changent avec des ambiances de jour d’orage, de nuits calmes et reposantes, de matinée bourgeonnante et de soirée de pleine lune ou des levers de soleils au dessus de la mer. C’est un peu ce qui m’est passé par l’esprit à l’écoute de cet album, ou l’on ressent plusieurs groupes d’ambiances savamment mis bout à bout pour garder l’auditeur très attentif, car de l’attention il en faut pour capter toute l’essence de cette œuvre riche en saveurs très différentes subtiles et complémentaires. N’étant pas un grand connaisseur du genre je ne me permettrais pas de dire que c’est un chef d’œuvre comme d’autres on pu le dire, mais si d’autres l’ont dit c’est que ca ne doit pas en être loin ! Personnellement je vote pour !

photo de Biflam
le 07/08/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements