Absinthe - Woods of hell

Chronique Maxi-cd / EP (19:50)

chronique Absinthe - Woods of hell

Absinthe s'est formé dans un garage (garage de Seb, transformé en super studio de la balle qui déchire son string de ouf qui abritait les zicos) pas dans le but de faire du rock mais du death qui envoie du bois; pardon du charbon. Six morceaux de death qui oscillent entre death et death brutal typique. Ces six morceaux mélangent les ingrédients inhérents à ce style, avec plus ou moins de réussite.

Commençons par les ingrédients qui me déçoivent, la batterie dont je ne trouve aucune subtilité dans les parties, le batteur joue une batterie death classique, malheureusement sans apporter une touche de vélocité ou de dynamique par rapport au reste des instrument. elle n´est pas assez percutante, cela vient peut-être de la production (les coups de toms et autres roulement de caisses ne sont pas assez mis en avant alors que les coups sur les cymbales et autre timbales sont trop exposés). La basse est dynamique et fluide (un régal). Les guitares rythmiques hésitent entre vivacité et brutalité, en alternance comme dans "Woods of hell" (morceau le plus riche de cette démo). Les leads sont comme la basse, fluides sans être linéaires. Ces six morceaux sont traversés par des solos, celui de "Patozorette" est vraiment excellent, et les autre sont pas dégueulasses. Seb à de l´imagination, ses solos sont relativement longs sans être ni chiants ni démonstratif ; ici ça ne branle pas le manche, ça le masturbe pour arriver à l´orgasme. La voix a un registre ni trop guttural ni de trop gros growl, elle râle bien malgré un manque de massivité. Le son de cette démo est correct (mis à part pour la batterie), les cordes sont chaudes et les vocaux bien maîtrisés.

En relisant cette chronique j´ai l´ impression d´avoir descendu le travail du groupe et pourtant mon pied bat la mesure, et je prend un énorme plaisir à écouter cette démo qui compense le manque d´originalité propre au style joué par une diversité implacable.

photo de Sepulturastaman
le 16/03/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements