Beginning Of The End - If You're Going Through Hell... Keep Going

Chronique CD album

chronique Beginning Of The End - If You're Going Through Hell... Keep Going

Quand votre line-up comportait des membres de Doom, Health Hazard, Hiatus, et Give Up All Hop. Et que vous avez formé Agnosy, par la suite, il est évident que votre unique production se doit de terrasser la concurrence, encore une douzaine d’années après sa sortie.

Ainsi, Beginning Of The End, formé en 2006, n’accoucha que d’un seul album mais mazette quelle galette !!

 

Tirant son nom d’un EP d’Amebix de 1999, les Anglais pratiquaient un crust apocalyptique redoutablement bien produit. La horde était, alors, à l’instar de son terrible petit frangin, une entité Crust Metal absolument dévastatrice.

(Je vais d’ailleurs en parler au présent, maintenant.)

Car, la puissance de la guitare de Robert et de la basse de Chris doivent beaucoup à une consanguinité avec le Metal. Un crossover vulgairement appelé Crustcore. Parfois, faut pas trop de fouler sur les étiquettes. On retrouve, alors, les recettes qui feront la surpuissance d’Agnosy, si vous avez suivi eul propos.

 

Un riffing féroce et une rythmique riche et véloce, qui ne se contente pas de D-Beater comme une dingo, sont ainsi les fers de lance de compos qui n’hésitent pas à de beaux et lugubres moments d’accalmie comme sur le parfait "Naukratis". Les arpèges de l’intro de "In The Cage" constituent aussi un moyen simple de renforcer l’ambiance ténébreuse et suffocante de l’album, comme un voyage halluciné à travers les marais bordant la Fury Road.

Au milieu du royaume dévasté du Seigneur Humungus (l’ayatollah des Rock and Rollers, rappelons-le), la mélodie se fraie, parfois, une petite place, timide, pour lorgner vers l’Espagne.

Attention toutefois, jamais la horde ne tombe dans le Neocrust ibère. Car son squelette indestructible est fait d’une rage forgée dans le plus solide des aciers. Et pour se démarquer de son implacable cadet, encore dans les burnes de ses reups, il fallait un chant mixte. Alors, la blondinette Aga se montre d’une sauvagerie absolument parfaite, crachant ses lyrics comme des jets de napalm.

 

Témoin d’un crust rosbif toujours très vivace à l’époque, Begining Of The End participa à sa régénération en accouchant d’un chef-d’œuvre méconnu du style.

Après cette chronique, vous ne pourrez jamais plus dire « nous ignorions » mais « nous sachons.»

photo de Crom-Cruach
le 10/10/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021
  • Seisach Metal Night 2