Entrails - Obliteration

Chronique CD album

chronique Entrails - Obliteration

Vous savez ce qu'est le mimétisme vous ?

C'est une stratégie servant au camouflage, à la reproduction ou à la prédation. Disons que pour les Suédois d'Entrails, nous sommes plus dans ce dernier cas de figure.

Mes collègues cglaume (en 2010) et Viking Jazz (en 2011) avaient déjà copieusement évoqué les pères spiritruels d'Entrails, je ne vais donc pas les imiter, avec un objectif de reproduction, dans mon cas.

 

Sur Obliteration, on reconnaît la papatte/patate poilue du Death à la swedish dès le premier dégueulis du chanteur et le tir de barrage rythmique déboulant férocement sur "No Cross Left Unturned". MIIIÄÄÄÄRGHEUGRUUUUUUU !! Dirai-je alors, ça va envoyer de la barbaque, ça va faire rigoler les potes au barbek. E faire lever les yeux de leurs copines, au ciel, avec un air blasé. Ce titre d'intro aura alors une durée de vie éphémère sur votre terrasse ou dans votre jardin. C'est testé garanti, et chez moi, signe de qualité.

Vos invités aux vêtements colorés ne profiteront ainsi pas de la deuxième plage, "Epitome Of Death", ayant l'excellente idée de reprendre en solo l'air le plus connu de la Marche Funèbre de Frédéric Chopin (troisième mouvement de la Sonate pour piano num. 2 op 35, pour les pénibles). Ainsi, au milieu des grésillements entombiens, un peu proprets tout de même, des soli (los ? las ? lus?) mélodiques s'extraient de la tourbe de l’ossuaire.

En effet, une couche de graillon a été enlevée par rapport à leur précédent album Raging Death. Une liposuccion, déjà subie, entre autres, par des combos comme Bombs Of Hades...

Merci Dan "Guignolo" Swanö sur ce coup.

Ainsi, conchions de façon véhémente et en chœur, la dictature de l'amaigrissement des groupes de bourrin, et des chemises hawaïennes. Militons, banderole au poing, pour une cure de prise de poids et de frusques sombres. Un peu d'activisme, merdheugruuuuuu !

Dans le cas d'Entrails, on n'en ai pas encore à la couverture d'un magazine féminin spécial été, je vous rassure. Le maillot demeure fourni, dépassant d'à peu partout. 

 

Perso, Obliteration sera une sympathique plaque pour profiter du soleil, à l'ombre, fringué de noir et sans monoï.

 

(pourvu que cette chro paraisse avant octobre...)

photo de Crom-Cruach
le 06/07/2015

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019