Black Stone Cherry - Black Stone Cherry

Chronique CD album (47 minutes)

chronique Black Stone Cherry - Black Stone Cherry
Sorti tout droit du pays du Bourbon et autres doux spiritueux, c'est-à-dire le Kentucky, le groupe Black Stone Cherry arrive cette année chez nous avec son premier album (l’album étant sorti en 2006 aux Z’tazunis) signé sur une petite major de rien du tout, chez Roadrunner quoi. Ayant eu un succès inespéré aux USA, le label a donc décidé de nous gratifier, nous petits Européens, de cet album.

Alors, que nous réserve ce groupe ? Ben un rock US, bien burné et très respectueux de la culture rock américaine. Aller comprendre par là qu’on a des paroles simples et bien rock’n’roll, qui parlent de filles, de bars, de belles virées en voitures, et des riffs bien reconnaissables et assez entêtants qui accompagnent toujours de jolies mélodies. De temps en temps on a droit à des petits relents de Southern rock par l’ajout d’un orgue sur certains morceaux, sans oublier des jolis soli assez heavy et forts bien exécutés.
A l’écoute de cet album il sera donc impossible de ne pas penser à cette vague de groupes (cultes) des années 70, comme Aerosmith (notamment sur «Shape Of Things»), mais aussi un petit côté Lynyrd Skynyrd non désagréable. Mais le groupe pioche aussi bien souvent dans les 90’s, notamment dans le registre vocale rappelant par moment Chris Cornell pour ce timbre assez bluesy et chaud («Rain Wizard» surtout) qui est tout sauf déplaisant.

La structure des morceaux est des plus basiques, se limitant au classique «couplet, refrain, couplet » et la production qui emballe le tout est très propre, voire parfois trop, ce qui enlève un peu d’authenticité aux compos qui se veulent assez roots malgré tout. Cependant, tout cela ne retire en rien l’efficacité des morceaux et il est évident que le groupe dispose d’un sens de la mélodie bien aiguisé. En attestent les deux premiers «singles» que sont «Rain Wizard» et «Lonely Train», sans oublier le très bon «Tired Of The Rain» où le groupe ralentit un peu le tempo, avec un côté poussiéreux et vintage qui ressort particulièrement de l’album. Dans le registre ‘ballade hard’, le groupe s’en sort aussi bien, avec le bon «Hell And High Water» et «Rollin On» rappelant le dernier Tishamingo.

Ce premier album des Black Stone Cherry ne marquera certainement pas l’histoire du rock, mais c’est un premier essai des plus honorables pour ce jeune groupe. Il faut dire que les quatre membres assurent très bien tout au long de l’album qui ne perd jamais de vitesse, et durant lequel il est difficile de s’ennuyer. Certainement un brin trop formaté hard FM, l’album se veut surtout efficace et plaira aux fans du genre, les autres passeront tout de même un agréable moment.
photo de DreamBrother
le 05/05/2007

1 COMMENTAIRE

viking jazz

viking jazz le 09/05/2007 à 16:37:52

>black stone<

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements