Bunkum - Still Drunk

Bunkum - "Still Drunk"
chronique Bunkum - Still Drunk
Le label DIY toulousain Eternalis Records a déjà bien aidé quelques groupes français et sort régulièrement les galettes de musiciens ayant déjà bien tournés. Il nous livre donc sous la forme d´un digipack le premier « vrai » CD de bunkum (Ce groupe existe depuis 1997 et a déjà fortement écumé les scènes hardcore de la façade ouest), une sortie qui sent bon le hardcore old school, le street punk et le rock n roll.

A vrai dire dès la première écoute de l'enregistrement, je suis assez surpris, pour avoir vu BUNKUM en live, je trouve que le son ne sonne pas pareil, et la note new school qu´on pouvait ressentir en concert ne ressort pas sur le CD. Alors bon faute à l´enregistrement et au mastering qui sonne vraiment « vieillot », quand on voit la qualité de la plupart des démos que sortent les groupes, on est vraiment sur notre fin au niveau du son pour un album qui de plus est sorti en digipack.

Par contre cette touche à l´ancienne, donne vraiment une consonance particulière à l´album, rappelant des vieux albums de hardcore... Des compos plutôt bien inspirées, le tout agrémenté de passages de films (j´ai même réussi à reconnaître « il était une fois le bronx »), sur fond de paroles sociales et de boissons (le nom de l´album c´est « still drunk » et des coeurs scandant « I love beer » dès la première chanson il fallait oser). En bref, c´est un son de rue...

Bon malgré tout, j´ai quand même réussi a retrouver un peu de l´énergie live du groupe sur certains morceaux («Do what you want», « dirty face ») et surtout --chose qui se fait rare--, les chansons sont ponctuées de bons solos rock n roll. L´ensemble se termine par trois titres live mais le son est vraiment vraiment pas top et l´écoute s´en retrouve une fois de plus gachée.

Bon en dehors du son vraiment pas terrible et la voix à laquelle les oreilles peu forgées devront s´habituer, l´album est bien mais je m´attendais a mieux surtout pour un groupe qui tourne depuis si longtemps, on était a même d´attendre un CD qui donne l´intensité du groupe, après vous allez me dire « on fait avec les moyens financiers », mais même avec peu d´argent je pense que le résultat aurait pu être bien meilleur. A noter que c´est aussi un album à conseiller aux voyous écoutant de la Oï car il y a une réelle influence (voulue ou non).
photo de La Mitraille
le 19/09/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019