Cave Of The Moron - Kids On The Run

Cave Of The Moron - "Kids On The Run"
chronique Cave Of The Moron - Kids On The Run

Hello !

 

Alors si vous voulez du punk-hardcore-sing along nous voici-ça va bouger dans le pit nous voilà, pas besoins de continuer à lire cette chronique, avec ce Kids On The Run – dispo en téléchargement – vous aurez votre came.

 

Composé de membres du groupe parisien The Orphans (R.I.P) et d’un chanteur, heu, américain (pas évident de trouver des infos sur le groupe), Cave Of The Moron nous rythme de 6 titres, simples, mais bien efficaces. Terriblement efficaces même. Ils ont la gnak les gaillards. Si le premier titre, "Waste", est relativement posé et assurément « heavy », voir « rampant », (mon préféré je dirais), ne vous y fiez par car c’est tout feu tout flamme qu’ils enchaînent la suite. Une simplicité des riffs certes mais ils ont réussi à laisser dans le fossé ceux qui seraient trop évidents, bateau, et surtout ceux qui seraient superflus. Pas de ça ici, c’est super « in your face » et l’on imagine qu’au rythme endiablé où notre ami américain balance ses paroles (possédé par la joie de la communication ?), ils doivent être tous à bout de souffle à la fin de chaque chanson. Quant au ton des paroles, bien qu’on ne comprenne pas tout (malgré une très bonne production, c’est surtout qu’il va vite), ça ne se la joue pas au new yorkais, c’est la bonne humeur (le bon sens ?) qui ici prévaut. Alors bon, vous l’aurez compris, leur musique s’adresse à tous ceux qui aiment le rythme du hardcore-punk, du rock n’roll à fond les ballons, tous ceux qui ont besoin de vitesse pour rester debout.

 

Malheureusement, ce premier album est aussi leur dernier. Américain un jour, américain toujours (bon là j’extrapole). En bref, celui qui nous laisse entrevoir ici qu’il est un très bon frontman du genre a dû rentrer au pays (j’espère que ce n’est pas à la suite du « la France aime la ou quitte la »). Dommage car cet album enregistré en 2-3 jours laissait quand même présager de bonnes choses pour la suite.

 

Maintenant que ce Kids On The Run m’a bien réveillé les morts vivants dans mon cœur, je taille maintenant réécouter les deux derniers Modern Life Is War qui pour moi sont la référence du genre, pour la forme mais surtout pour le fond ("D.E.A.D.R.A.M.O.N.ES", l’hymne du hardcore punk non ?). Du coup vous relativiserez la note que je mets aux Cave Of The Moron.

 

Goodbye !

photo de R.Savary
le 25/01/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019