Coalesce - Salt and passage

Coalesce - "Salt and passage"
chronique Coalesce - Salt and passage
Ahhhhhh ! Qu'il est bon de retrouver COALESCE ! Même pour seulement deux titres, l'attente fut longue, très longue, mais ce 7" est enfin sorti. Et pan, c'est reparti comme en 14 : que ça fait du bien. Car il faut bien l'avouer, le groupe n'a rien perdu de sa superbe, et ces 2 nouveaux titres chaotiques à souhait nous explosent les esgourdes comme il se doit.

Car ce 7" est tout simplement énorme, à commencer par son package, super sympa. La pochette est imprimée en noir et blanc de super qualité, et plusieurs éditions limitées (aux disques de couleur différente) ont été mises en vente (pour un total de 2350 d'après ce que j'ai pu calculer sur le site du label), alors dépechez-vous d'acquérir cette oeuvre d'art avant qu'il ne soit trop tard.

Bref, passons à la musique ; on démarre avec "Son of son of man" où On reconnait facilement le timbre vocal de Sean Ingram, qui est magnifiquement poussé par des riffs terribles et rythmiques complexes. D'ailleurs, le rythme est moderé sur ce titre, ce qui ne sera pas le cas sur "I am this" qui accélère le tempo (au moins sur le début). Des plans de batterie toujours complexes, des riffs aussi créatifs que jouissifs, bref, le pied.
De plus, le son est excellent (Ed Rose a fait du bon boulot), et l'ambiance dégagée est sombre à souhait.

COALESCE nous avait manqué ; le groupe nous retrouve de la plus belle des manières avec ce vinyle 7" aux titres aussi puissants que chaotiques. Vite messieurs, la suite !
photo de Pidji
le 24/10/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019