Das Simple - In Girum Imus Nocte

Chronique Vinyle 12" (44:58)

chronique Das Simple - In Girum Imus Nocte

In Girum imus nocte Et Consumimur Igni – Nous tournons en rond et nous sommes consumés par le feu – L'un des palindromes des plus célèbres et des plus exploités que ce soit dans la représentation des papillons tournoyants autour d'un feu, les écrits, la peinture, le cinéma et ici la musique. Une citation chargée de sens qui outre sa fonction pédagogique de nous expliquer ce qu'est un palindrome, apporte très souvent un point de vue unique sur l’œuvre ou le propos qui est défendu. Bref, s'agit pas de faire le malin.
 

Dans le cas présent, Das Simple nous l'a joue presque histoires sans paroles, sans doute pour éviter toute confusion, les rigolos. Oui, parce que en terme de confusion, on titille les records dans le genre. Jazz-Funk Zappayen, blues bancal à la Tom Waits, psychédélisme du désert à la Captain Beefheart, Noise from Chicago, Math-rock moderne, Sludge agressif, Post-rock angoissé, chœurs hantés, Hardcore ; oui on touche à tout dans cet album d'une mesure à l'autre.
Bien sûr l'album – sur le concept de l'histoire sans paroles – comporte du chant presque à tous les étages. La voix étant ici un instrument à part entière. Vous voyez comme c'est simple !

 

C'est Nicolas Dick de Kill the thrill qui a la responsabilité de donner un contrôle et une couleur stable à cet ensemble. Il semble s'en amuser tant la qualité des compositions et les virages inattendus qu'elles présentent ; offre un cache-cache intense. Probablement qu'il conviendrait de citer une énième fois Disco Volante ou tout autre travaux de Mister Bungle. Probablement, parce que l'on sent les marseillais très à leur affaire dans leur Cabaret-Core.

 

Ils nous offrent aussi en guise de troisième titre, l'acerbe «Quand la Chine s'éveillera dans ton cul,ça fera toujours moins mal que l'Afrique », histoire que les géo-politiciens de tous poils puissent agiter leur nuque en même temps qu'ils secouent leurs neurones.

 

Das Simple propose 5 titres pour 45 minutes et autant le dire, à une exception près, on ne s'ennuie pas une seconde devant toute cette théâtralité maîtrisée. On retient une certaine élégance dans la manière de construire les morceaux. Leur bordel organisé, un peu revêche à la première écoute, gagne en bravoure au fil des écoutes.

 

DETONNANT !

photo de Eric D-Toorop
le 21/07/2014

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 21/07/2014 à 12:40:37

Ca m'a l'air très lapin-friendly tout ça !

pidji

pidji le 21/07/2014 à 17:31:17

Bah oui, t'aurais même pu le prendre dans la liste hein, Eric s'est dévoué :D

Eric D-Toorop

Eric D-Toorop le 21/07/2014 à 20:25:59

Ah my favourite lapin, ça devrait te plaire... Ce n'est pas nawak, mais lapin-friendly certainement.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021