Belzebong - Sonic scapes & weedy grooves

Chronique CD album (30:00)

chronique Belzebong - Sonic scapes & weedy grooves

Avec un excellent titre pour introduire le bousin (Bong thrower), les Polonais de Belzebong mettent les pieds dans le gras. Loin de moi l'idée de dénigrer ce groupe, mais je constate à regrets que le champ lexical que je vais fournir dans cette page n'aura guère de différence avec mes autres pages : on tape encore une fois ici dans les bas fonds du sludge, et c'est sous le plancher suintant d'huile de cannabis qu'on retrouve le quatuor sans voix pour écraser son front contre le sol : car certains riffs sont véritablement bien sentis, dignes rejetons de Bongzilla, référence maître pour ces slaves. Un poil plus dantesque et souples que les ritournelles qu'on retrouvait dans Gateway cela dit, ce qui n'est pas pour nous déplaire.

 

L'absence de voix ne nuit nullement au son, et cela soulage un poil de ne pas entendre le systématique cri de porc propre au style, car on s'éloigne alors un peu de la pesanteur que la musique tellement habituée à ronger le sol nous impose, pour s'élever dans des sphères épaisses en fumées, frisant le psychédélique via quelques samples fantômatiques.

 

En trente minutes pile, Belzebong fait part de cette nouvelle génération qui s'inspirent de ceux qui s'inspiraient de Black sabbath, qui désormais fait figure d'aieul voire d'ancêtre dans la famille qui s'est bien agrandie ces dernières années. La révolution que tant d'auditeurs attendent n'arrivera pas avec eux, mais que ces impies dévôts de l'alternance rongent leur frein car ce n'est pas l'argument qui sied à la critique de ce Sonic scapes & weedy grooves, qui n'a jamais prétendu à un tel changement.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 01/10/2012

1 COMMENTAIRE

vkng jzz

vkng jzz le 02/10/2012 à 11:52:08

Bongzilla + Bongripper = Belzebong

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements