Heideroosjes - Chapter Eight, The golden state

Chronique CD album (34:55)

chronique Heideroosjes - Chapter Eight,  The golden state
Hey, t’a écouté le dernier Heideroosjes ? Je m’imaginais déjà comment prononcer ce nom difficile à mastiquer mais j’ai pu trouver ma réponse : Heideroosjes (prononcez haï-duh-rose-yes ou HR plus simplement). Plus de 15 ans que ces Hollandais squattent les charts et les scènes aux cotés de Pennywise, Bad Religion ou encore Burning Heads…. Et… je n’avais jamais entendu parler d’eux. Comment expliquer ça ? Comment être passé à coté de ça ?!

Enfin voila, le 9 mars sortira « Chapter 8, the golden state » qui sera leur sixième album depuis qu’ils sont logés chez Epitaph et dixième enregistrement au total, un bien beau palmarès, enfin bref, après tout ça reste a voir ce que valent les néerlandais sur Cd et l’occasion pour moi de dans la mesure du possible.

Eh bien, que dire, c’est aussi alléchant que tout ce que j’ai pu vous dire sur eux précédemment. HR joue un punk rock à la fois puissant et très positif, aux influences multiples. Car si la base de leur musique se veut « punk », il n’est pas rare de retrouver bons nombres de sonorités typées rock n roll, pop rock, ska et plus si affinités avec forcément ce grain qui nous rappelle d’où ils viennent. C’est vrai qu’en lisant que ce groupe a 15ans on peut vite s’imaginer des choses qui pourraient rebuter certains, comme par exemple la voix, elle est simplement parfaite pour le genre, énergique, avec un timbre et des lignes plutôt classiques mais terriblement efficaces, appuyé par bon nombres de chœurs qui ne font qu’apporter encore plus d’énergie à cet organe. Le petit bémol seront les passages chantés en néerlandais qui ne sont pas ceux qui m’ont le plus plu, mais c’est personnel, sachez que les ¾ de l’album sont en anglais.

Musicalement ça joue très bien, ça me rappel plein de souvenirs, des groupes que j’ai adulé pendant ma période punk rock, et c’est peut être ce qui fait que je trouve autant de charme à cette production régentée par un certain Cameron Webb pour le son, les chansons sont variées, rythmées comme il faut, avec du rapide, du langoureux, mais toujours dans cet esprit authentique et inévitablement entraînantes. Ajoutez à cela un message plutôt engagé, mais dit d’une telle manière que le tout passe sans encombre, un peu comme a su faire Pennywise. Après les maigres informations que j’ai pu lire sur ce groupe, il parait qu’ils valent vraiment le coup sur scène, c’est même Noodles ( Offspring) qui l’a dit ! Alors hein !
photo de Biflam
le 08/02/2007

1 COMMENTAIRE

Basstien

Basstien le 19/02/2007 à 13:40:18

En néérlandais ça serait plutôt Heï-De-Rauch-Yeuss.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019