Liar - Murder manifesto

Liar - "Murder manifesto"
chronique Liar - Murder manifesto
Liar sont présentés comme les leader de la scène metalcore européenne, en tout cas avant de passer par mes oreilles ils ont déjà déversé leur musique dans pas mal d'oreilles puisqu'ils ont à leur actif cinq cds et divers autres réalistions telles que des splits à "tire-la-rigot", des participation dans diverses compiles ; demos pour marchander des labels et les albums signés chez GSR. Sans compter que la plupart des musiciens de Liar ont un passé dans la scène hardcore Belge.

C' est encore du metalcore ça ? Parce qu'un groupe de death avec casquettes et baggys arrivera sensiblement au même résultat, a quelques exceptions près. Le batteur nous offre des partitions de batterie largement influencées par le death (petits coups de double pédale quand il ne passe pas tout son temps dessus, pilonnage intensif de futs, accélerations...). Le guitariste a rangé ses mosh parts pour nous livrer des parties typiquement death, les rythmiques n'ont rien à envier à certains groupe de death : c'est lourd, sombre ; pas loin d'être groovy. Les solos sont précis, rapides, trés metal.
Comme dans pas mal de disques de metal nous avons aussi le droit à une jolie introduction à la guitare classique, c'est-y pas mignon. Du premier au quatrième morceau on a le droit à une musique directe, cash dans notre fraise, puis arrive la gratte classique... Certe le sixième morceau et moins direct (et encore) que les autres mais c'est pas une raison pour nous l'introduire avec cette guitare sêche. ("Après cet interlude ressemblant à un coup de gueule" : ) On retombe dans le lourd avec les morceaux les moins metalcore, "Deströyer" et "Rising" sont deux véritables morceaux de death. Le chanteur à gardé un chant hardcore un peu trop aigu par moment.
L'énorme avantage de ce type de death-core c'est que l'on a ni le droit aux passages chant clair sur le refrain comme la plupart des skeud de metalcore, et c'est vachement appréciable ; ni au solo "In flames-like" ou autre sweden touch, pompés et repompés sans grande originalité. De plus ici pas de morceau tarrabiscoté, c'est du direct ! Le morceau le plus long fait 3 minutes 46. La prod étant assuré par le chanteur d'Hatesphere, elle est bonne et pas typée suédoise non plus.

En gros si vous êtes fan de The black Malhia Murder, Cataract, Bleeding Through, As I lay Dying ce cd est fait pour vous !
photo de Sepulturastaman
le 20/03/2006

1 COMMENTAIRE

Y Thiên

Y Thiên le 18/12/2007 à 12:21:33

jpréfère Invictus et deathrow earth.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019

HASARDandCO

Sick Of It All - 7
Eye Of Solitude - Canto III