Orgöne - Mos/Fet

Chronique CD album (79:00)

chronique Orgöne - Mos/Fet

Un double vinyle, 4 faces, une chanson par face (éventuellement avec des sous-chapitres) 80 minutes donc en moyenne 20 min par titre voilà le copieux programme de Mos/Fet surtout pour un premier album... Il faut dire que les Français ont déjà traîné leurs guêtres musicales depuis un bout de temps.

 

Avec tout ça j'ai eu du mal (et j'ai toujours du mal) à écrire cette chronique d'un album qui pourtant me plaît... mélange de prog 70's à la Magma, de psychédélisme avec beaucoup d'une énergie rock voire métallique (on penche sérieusement du côté old school), quelques passages qui m'ont fait pensé à la musique traditionnelle slave ou orientale... Une chanteuse qui respire la folie douce et qui n'hésite pas à mélanger les langues... Un côté forcément épique des morceaux non linéaires et c'est tant mieux... sans doute également quelque chose à chercher du côté d'Atom Heart Mother de Pink Flyod. Mos/Fet propose, je crois, une musique qui se vit plus qu'elle ne s'analyse et représente un problème épineux pour en faire une chronique...

 

Orgöne nous propose de nous entraîner dans un voyage cosmique qui va de l’Égypte ancienne à l'URSS mais en prenant le chemin le plus long en passant par des tours et détours mais en restant dans des technologies analogiques qui collent tant à la mentalité soviétique... On vit des montagnes russes, les morceaux sont bien loin d'être structurés pourtant des passages marquent et restent en tête...

 

On enfile son casque logoté CCCP, avec la chienne Laïka en laisse, on monte à bord du Soyouz direction Louksor pour y rencontrer Anubis en personne...

 

Mos/Fet ne se raconte pas il se vit !

 

Mos/Fet est disponible en CD digipak et double vinyle (noir, transparent avec splatter violet, faceA/faceB blanc/vert et test press).

photo de Papy Cyril
le 19/06/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

The End - Elementary
Strife - In this defiance