P.O.D - When Angels & Serpents Dance

Chronique CD album (51:21)

chronique P.O.D - When Angels & Serpents Dance
Nos Néo-Metalleux chrétiens préférés sont de retour cette année après 2 ans de silence radio, avec ce « When Angels & Serpents Dance » qui se veut être quand même le dixième album de P.O.D ! Le premier étant sorti en 1993 ! Ca fout une claque de voir que The Fondamental Elements Of Southtown a déjà bientôt 10 ans … ca nous rajeunit pas en tout cas.

Enfin retour à l’actualité pour décortiquer ce dernier opus auquel j’étais assez curieux de jeter une oreille, n’ayant pas écouté leurs productions depuis l’album éponyme sorti en 2003 , et qui m’avait, soit dit en passant, plutôt déçu d’après ce que je me rappelle, je me demandais bien comment avaient ils pu évoluer, positivement ou s’enfoncer dans un courant « mainstream » pas toujours des plus intéressants, l’Artwork m’ayant plutôt fait pencher pour la seconde possibilité, mais après écoute mon jugement est quelque peu nuancé.

Les premiers riffs qui ouvrent cet album sont d’un rock gras presque stoner des plus classieux, au chant presque rap, et l’ambiance qui s’en ressent est assez virile, cependant, lorsque le refrain se pointe, les avis vont alors se partager, puisque l’on tombe dans un schéma néo métal au chant clair très guilleret qui ne séduira probablement pas tout le monde ! Et c’est ensuite cette ambiance qui prédomine dans la plupart des titres de ce nouvel albums, les titres comme Shine With Me, It Can’t Rain Every Day, When Angels and Serpents Dance et quelques autres, sont emplis de joie de vivre et d’espoir et d’amour et d’une certaine transmission d’énergie positive presque outrancière. Je n’ai rien contre le concept mais il est difficile de croire que le passage chez Columbia n’y serait pas étranger.

De très bon musiciens, beaucoup d’arrangement à base de violons, de guitares sèches, xylophone et autre artillerie romantique pour solliciter la sensibilité de l’auditeur, mais pour moi c’est un peu trop. Autant on peut trouver de très bonnes idées ici et la à travers ces 13 titres pour la plupart remplis de bonnes intentions. Des titres comme Condescending ou encore Kaliforn-eye-a, qui auraient vraiment pu être geniaux, un son super accrocheur, bien pêchus malgré une rythmique jamais très poussée, des riffs bien groovy qui vous rentrent dans la tête sans en sortir si facilement ! Mais toujours avec ces refrains mielleux systématiques qui produisent un effet de répétition un peu lourd à force…Même si, exceptions faites sur la fin de Kaliforn eye a et God Forbid ou P.O.D se lâche et renoue pendant une courte durée avec ses racines plus ghetto !

Peut être suis-je un peu trop vieux pour apprécier cette grosse dose de musique douceâtre remplie d’amour d’espoir et de prières, mais force est de constater que le tout est quand même bien mené ! Avec beaucoup d’influences, des titres très variés que ce soit rock, néo ou alors des balades en guitare sèche, P.O.D maitrise son sujet. Je serai assez prêt a parier d’un gros succès auprès de la jeunesse outre atlantique, et probablement aussi de nos adolescent européens, mais beaucoup plus incertain pour un publique plus mature.
photo de Biflam
le 06/10/2008

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Xetrovoid - New Machine
Sepultura - Morbid Visions