The Jersey Line - Misery Club

The Jersey Line - "Misery Club"
chronique The Jersey Line - Misery Club
The Jersey Line est un jeune trio venu tout droit de Rome et qui sortent en cette fin d’année leur premier album composé de dix chansons, deux ans après un cinq titres. Par contre, malgré les origines italiennes du groupe, aucun morceau n’est chanté en italien.

Le groupe officie dans un emorock aux influences tout de même très variées et le groupe ne reste pas inspiré que par des groupes émo. On ressent d’ailleurs une forte inspiration new-wave, surtout sur les deux premiers morceaux, rappelant par moment le groupe The Killers, avec des incursions de synthés ou de guitares très cristallines comme sur le presque dansant « The Control » par exemple. Les influences émo sont aux premières écoutes assez peu palpables d’ailleurs, les premières compos faisant souvent penser à un bon groupe de power rock. Par la suite on ressentira quand même des passages rappelant fortement Jimmy Eat World comme l’intro de « Love Is Suicide » ou encore « Crossing Line ».

Malgré toutes ces influences plus ou moins digérées, le groupe garde une forte personnalité et l’impression d’entendre une pâle copie de groupe déjà existant est inexistante. Le groupe peut surtout se vanter d’avoir un chanteur qui tient très bien la route, et surtout doté d’une voix très typée crooner, au teint chaud et mélodique (l’origine italienne certainement), et rappelle par moment le chanteur de Panic! At The Disco, mais en nettement mieux maîtrisée.
Mais l’atout majeur du groupe reste la facilité qu’il a à pondre des mélodies très efficaces qui reste ancrée pas mal de temps en tête. Comme « The Control » qui ne ferait pas tâche sur les dance-floor, ou le très mélodique « Sabotage » , sans oublier la chanson bien mélo, presque niaise il faut l’admettre, mais foutrement efficace qu’est « The Crime Song ». Et des mélodies efficaces le groupe en sort tout au long des dix pistes de l’album et ne s’essouffle à aucun moment.

En conclusion, The Jersey Line sort ici un premier album des plus honorables. Le genre n’est certes pas révolutionné, mais le groupe offre tout de même une musique très fraiche et agréable à écouter. Peut être un peu trop formaté pour la radio par moment, le trio devrait tout de même plaire aux amateurs du genre.
photo de DreamBrother
le 30/12/2006

1 COMMENTAIRE

mordoc

mordoc le 08/01/2007 à 12:57:30

l'album est génial! ne les loupez pas au Batofar le 29 Janvier!!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019