The Panther Party - Leave a trace

Chronique CD album (31:00)

chronique The Panther Party - Leave a trace

Les 90's sont mortes !

Vive les 90's !

 

Encore et toujours cette nostalgie... Pour le meilleur et pour le pire.

 

Le pire étant l'émission de Laurence Boccolini aux robes amples multicolores sur une TNT qui n'en finit pas d'user le téléspectateur des sitcoms d'AB production.

Il y a aussi la tournée Dance Machine qui remplit des Zeniths entiers à 60 euros la place pour voir Gala chanter "Feed from desire" (célèbre pour son refrain inspiré : "Na na na na na na").

 

Le meilleur, en tout cas pour certains, est que quelques musiciens entretiennent la flamme de quelques groupes éteints ou dont les apparitions dans les bacs et sur scène se raréfient.

The panther party est un enfant de cette période. On imagine parfaitement ces stéphanois, alors boutonneux, découvrir avec émerveillement sur K7, des groupes américains dont ils se réclament aujourd'hui les héritiers.

En vrac nous citerons Hot water music, Samiam, ou les inusables Jimmy eat world etc.

 

Pourtant dans sa case influence, The panther party ne parle pas de Fugazi... Qui semble renaître de ses cendres sur "I wanna try" tant l'esprit du groupe de Washington flotte sur cette piste (sensible sur "Media" avec son gros son de basse période "End hits").

La suite on peut facilement la deviner : sans surprise donc, mais forte en émotions et redoutable d'efficacité.

Les compos s'appuyent sur des riffs que l'on qualifiera de "catchy", adjectif cher au genre, des mélodies entêtantes pour des morceaux dans lesquels rien ne dépasse.

C'est carré, propre (mais pas trop), et la complémentarité des deux guitares volerait presque la vedette à ce chant typique du genre : toujours sur la brèche avec des slogans repris par des chœurs (l'excellent "Turn the light off").

 

Puisant partiellement dans l'émotion des Texas is the reason ou de Sunny day real estate, les français proposent, en 31 minutes, une mixture de différents courants leur donnant une véritable personnalité qui transpire la passion, comme sur l'énergique "Asian Skyline".

C'est court mais juste de bout en bout, et c'est sorti en vinyl, conjointement sur Yr Letter records et Red plane records.

 

NB : Pour ceux qui n'ont pas de platine, si vous lisez ceci c'est que vous avez un pc et une connexion internet. Tout ce qu'il faut donc pour télécharger l'album en utilisant le code contenu dans la pochette de l'objet disponible ou sur le bandcamp du groupe.

photo de Tookie
le 16/01/2012

2 COMMENTAIRES

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 16/01/2012 à 13:16:48

Fugazi, Texas is the Reason et Sunny day Real Estate... rhoooolalalalala

sepulturastaman

sepulturastaman le 16/01/2012 à 19:50:56

Vous avez pas encore tué votre télé les mecs ?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019

HASARDandCO

Nkt - Démo 2
Chronique

Nkt - Démo 2

Le 23/08/2013

Hate Supremacy - Peace By Death