The Tyromancers - Colors Through The Void

Chronique CD album (00:00)

chronique The Tyromancers - Colors Through The Void

The Tyromancers est un trio français (depuis quatuor) qui débarque avec, Colors Through The Void, son premier album dans lequel on trouve...bah...à peu près tout ce qui se fait de cool en post-rock instrumental depuis les années 60 (et son surf-rock) au année 2000 (et son shoegaze), du plus polissé au plus barré. Quatre titres pour 37 minutes, la concentration à l'écoute peut être nécessaire mais pas obligatoire. Proto-post-rock quasi-psyché qui rappellent les belles vibes des années 70 (et ses groupes sous LSD), riffs plus rock et rentre-dedans, cocotte funks joliment compressées, doom-rock bien lourd façon surf & turf dans "Through The void", le tout sur une base indéniablement très rock-funk que le groupe s'amuse à salir en tentant des excursions vers d'autres registres, d'autres types d'interprétations.

 

Tout cela repose majoritairement un son de guitare très shoe-gazien, très étudié. Quant on écoute The Tyromancers, on écoute autant le guitariste jouer de la guitare que le guitariste jouer avec les effets de sa guitare: wah-wah à gogo (un peu trop pour bobo), phaser en choeur, reverb comme un proverbe, delay bien douillet et autres modulations qui font tout plein de sons. Soyons honnête, les fans de bels albums de guitares seront aux anges. Le registre musical et la patte guitariste ont beau être classiques, cette dernière n'en est pas moins velue d'un touché de qualité. Une guitare très présente donc, parfois un poil nombriliste car c'est elle qui est au centre du petit monde de The Tyromancers, et si ses deux comparses ne devraient pas avoir à rougir, ils sont bien plus discrets. On aurait aimé qu'ils soient plus figurants qu'accompagnants.

 

Colors Through The Void est donc globalement accrocheur avec des passages très catchy et une vraie volonté de voguer vers un métissage. Certains morceaux tirent un peu trop dans la longueur et aurait pu passer par une étape d'écrémage qui ne leur aurait pas fait perdre en force tout en leur faisant gagner en digestibilité. Le problème n'est pas la quantité de riffs différents (comme dans le prog-rock par exemple) mais plutôt la quantité de fois qu'ils sont répétés. C'est un des risques du format instrumental, il est beaucoup plus difficile à dégrossir. "Through The void" est un bon exemple de ce travers, une intro bien trop longue, un outro bien trop longue et entre les deux des bons riffs mais répétés à la limite de l'ad nauseum. En outre, comme les riffs sont globalement assez simples, classiques, ils virent plus facilement à la ritournelle. Il aurait intéressant de varier non seulement les interprétations mais aussi les riffs, les gimmicks, les harmonies.

 

Côté production, c'est Amaury Sauvé derrière les manettes (joli pour un premier album) donc il y a ce grain très savoureux, extrêmement vivant, vibrant dont il a le secret avec cet espèce de je-ne-sais-quoi un peu crado. Malheureusement, il a mis la basse trop en retrait au profit des guitares. Peut-être était-ce un souhait du groupe mais une basse plus présente aurait amené un peu de rondeur en donnant un peu plus de force à l'ensemble. Le disque ne manque vraiment pas d'énergie mais le fait qu'elle soit amenée majoritairement par la guitare confère à l'album une espèce de linéarité. On n'y trouve pas cette dynamique dans laquelle les instruments parfois se confrontent et d'autres fois se confortent.

 

Colors Through The Void est donc un bon premier album dans son style. Ouvert et libéré, entêtant, assez joliment produit si vous aimez les guitares, il souffre de quelques menus défauts que The Tyromancers pourrait gommer sans difficulté à l'avenir, tout bon que je leur souhaite.

 

 

On aime bien: le post-rock qui renifle un peu partout, le côté shoegaze

On aime moins : parfois un peu répétitif, une section rythmique trop peu mise en avant

 

 

photo de 8oris
le 23/11/2022

1 COMMENTAIRE

fedaykyn

fedaykyn le 25/11/2022 à 14:15:40

Merci pour la découverte. J'ai beaucoup apprécié. En revanche j'ai trouvé la section rythmique très bien. La basse je l'ai très bien entendue (et elle est très cool).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Celeste - Pessimiste(s)
5ive - Hesperus
Chronique

5ive - Hesperus

Le 21/03/2008