Volc Vermaledide - Nietig

Chronique CD album (42:43)

chronique Volc Vermaledide - Nietig

Après deux split CD, autant de demo, et vingt ans d’existence, les hollandais de Volc Vermaledide (le peuple maudit en vieil hollandais) publient avec Nietig leur premier album. Composé de musiciens actifs au sein de la scène Black Metal depuis les années 1990, on retrouve un ancien Cirith Gorgor et un membre actuel de Salacious Gods. On ne pourra pas ni leur reprocher de s'être précipités avant de proposer ce Nietig, ni les taxer d'opportunistes à l'écoute de leurs choix en matière de mise en son. Cette dernière plaira certainement aux fans des premiers Summoning, de Dark Medieval Times, ou encore de Wongraven. Bref, on nage en plein Black Metal old-school, totalement assumé.

 

Une aura de magie mystique et épique entoure les cinq longs titres que proposent les musiciens sur ce premier album. Cette durée allongée de gestation leur ont permis de se nourrir des rêves de ses créateurs. Du Black Metal, ces derniers ont essentiellement emprunté les aspects épiques et guerriers ; laissant de côté la misanthropie propre à une grande partie des groupes de cette scène. Il s'en dégage une certaine luminosité, essentiellement portée par les voix claires et certains sons de synthé, malgré l’âpreté du riffing. L'instrumenta final « Skogens besvärjelse », ainsi que les deux premiers tiers de « We Shall Disappear », sans guitares, simplement avec des synthé, une batterie et du chant, rappellent les premières œuvres de Mortiis.

 

Simplicité est également un maître mot de cet opus. Simplicité des sons et lignes de clavier, simplicité des riffs, simplifié des patterns de batterie. Dans un tel contexte, elle est loin d'être un défaut au contraire, elle permet plus facilement à l'auditeur de se plonger dans le monde onirique et med-fan du groupe. La variété vient, pour l'essentiel, du chant, entre shrieks, déclamation et envolée true-metalliques, toujours très chargé en émotions.

 

En choisissant en majorité le mid-tempo, Volc Vermaledide parvient à délivrer un Black Metal fortement mélodique et atmosphérique fortement inspiré de la Dungeon Synth, tant au niveau des sonorités que des intentions. Rien de bien neuf à l'ombre de la tour du sorcier, mais l'implication des musiciens leur permet de tirer leur épée magique+2 du jeu.

photo de Xuaterc
le 14/07/2021

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021