We Insist! - The Babel Inside Was Terrible

We Insist! - "The Babel Inside Was Terrible"
chronique We Insist! - The Babel Inside Was Terrible
Depuis maintenant presque quinze ans les parisiens de We Insist !, tels de minutieux horlogers suisses, peaufinent leur musique, ou plutôt LEUR vision de la musique. Une vision ingénieuse, inventive, souvent farfelue et par-dessus tout complexe mise en avant sur "The Babel Inside Was Terrible".

Avec ce cinquième album les parisiens continuent leur recherche de la déflagration sonore parfaite le long de onze titres où se côtoient allègrement noise rock, math-rock, avant-gardisme certain et free-jazz, sans oublier quelques références (King Crimson et Zappa avant tout), bien qu'elles se fassent plus rares les musiciens les fuyant de plus en plus. Bon dit comme ça, on a l'impression à nouveau d'avoir un super fourre tout, une sorte de gros bordel, et pourtant ce kaléidoscope musical prend rapidement forme et explose à nos oreilles…mieux vaux avoir attaché sa ceinture avant la première écoute tout de même.

La musique de We Insist ! pourrait être comparée à l'art de la déconstruction, une déconstruction visant à reconstruire du neuf par-dessus pour mieux dérouter l'auditeur. Comme si à chaque écoute de l'album on découvrait quelque chose de nouveau, quelque chose que l'on avait pas du tout remarqué avant, dont était sûr qu'il n'était pas là. Et cet art, We Insist ! le maîtrise merveilleusement bien et en joue tout au long des onze titres de cet album.

Ici, la section rythmique se réinvente complètement (l'inquiétant "Thougtfull Anatomy"), les guitares s'emmêlent complètement alors qu'elles devraient se calmer et respirer un coup (le funky "Dead Dog" par exemple). La voix, mieux maîtrisée, joue tantôt les crooners ("Thougtfull Anatomy"), les conteurs énergiques ("In A Maze") quant elle ne part tout d'un coup dans des éclats et expérimentations. Les cuivres disséminés ici et là, avec leurs sonorités farfelues, finissent de nous achever, si ce n'est pas un clavier improbable qui le fait à leur place.
Mais par-dessus toutes ces expérimentations et autres folies musicales, We Insist ! réussit encore à surprendre et à émerveiller, notamment sur le trsè beau et inattendu "Ancient Follies" ou encore "Custom Device".

Certains trouveront cette musique agaçante, déroutante, ou simplement bordélique et sans aucun sens. Elle l'est très certainement par moment, mais malgré tout, on ne peut qu'être époustouflé devant la performance des musiciens et le rendu final foutrement jouissif d'une telle musique. We Insist ! ne fait qu'interpréter à sa façon l'innovation musicale et l'originalité et en plus, ça sonne bien. Qui pourrait leur en vouloir ?
photo de DreamBrother
le 27/10/2009

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Sleep au Bataclan à Paris le 8 octobre 2019
  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019
  • ARO ORA release party à La Parenthèse à Ballan Miré (37) le 12 octobre 2019