With passion - What we see when we shut our eyes

Chronique CD album (52:33)

chronique With passion - What we see when we shut our eyes
Il me faudra commencer avec une nouvelle qui n'est pas des plus réjouissante, car peut etre ne le saviez vous pas, mais "What we see when we shut our eyes" sera en tout et pour tout le dernier album qu'enfantera With Passion, ces derniers ayant annoncé leur séparation fin septembre ; mais cet opus nous laissera un bon souvenir des Guitar heroes de Sacramento.

Cet album démarre sur les chapeaux de rouev: Intro guitare solo et on lâche tout. Avalanche de notes haut perchées et déferlante de frappes de toms nous projettent sans préliminaire dans une rythmique des plus véloce, les guitares ne cessent de deverser foultitude de riffs assez tordus mais tous plus entrainants les uns que les autres.

A première vue, pas mal de sonorités et de plans font penser que With Passion aurait pu être le rejeton d'un accouplement entre Unearth pour le coté heavy metalcore à mosh parts aux airs aguicheurs et Sikth pour le coté imprévisible et déjanté de leur musique, avec son lot de breaks groovy en son clair, et autres parties excentriques indescriptibles que je prefere vous laisser découvrir. A ce mélange dominant on peut en plus décleler une présence death metal dans leurs gènes, qui se manifeste par bon nombre de blast beats, pas toujours les bienvenus d'ailleurs, pour cause de cassage de rythme de temps en temps ; enfin des parties auraient pu etre beaucoup plus dansantes si une batterie plus hardcore avait été utilisée, mais ceci n'est qu'histoire de goût.

Donc autant vous dire que cet album est assez prenant tant qu'on se laisse prendre au jeu de l'insouciance et que l'on n'est pas repoussé par ces riffs de superhero de la six cordes. on se laisse surprendre a battre la mesure en headbanguant avec le sourire aux levres, et parfois piégé par ces changements de rythmes imprévisibles et bouleversants.

Le seul reproche qui me vient a l'esprit intervient au niveau du son, qui donne une impression d'une certaine faiblesse, notamment a cause d'un son de basse maigre, et peu imposant comme si elle avait été enregistrée avec un ampli de poche, vous savez, ceux qui marche avec des piles... Manque de présence qui fait perdre de l'amplitude au tout. Mais les jeux de guitares et leur dextérité remédient quand même à ce défaut de fabrication, si je puis dire.

Malgré que With Passion ait couru le risque de s'aventurer dans un genre en plein essoufflement, où le tour de la question semble avoir été fait, ces petits virtuoses du manche permettent encore d'imaginer de belles perspectives d'avenir à ce milieu du Metalcore, avec la conviction dont ils font preuve, de par leurs riffs a faire pâlir n'importe quel fan de Metallica de la bonne époque. Ce groupe a la capacité de réunir différents publics pour n'en faire qu'un, et pas seulement lors d'un BraveHeart. Tout y est : mélancolie, hargne, velocité, technicité, une vraie machine de guerre qui ne se révèle pas non plus des plus dansantes, mais tous les ingrédients sont là pour que le résultat plaise a un public cosmopolite.
photo de Biflam
le 19/10/2007

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements