S'inscrire sur COREandCO
Webzine musical COREandCO : hardcore, metal, rock et leurs dérives

Led Zeppelin - "How the west was won"

Led Zeppelin - "How the west was won"
chronique Led Zeppelin - How the west was won
10/10 0
Acheter Led Zeppelin How the west was won sur Amazon

CD album CD album (2:30:40)

 

Style musical : 

Hard rock

 

Année : 

2003

 

Tracklist :

1 - LA drone
2 - Immigrant song
3 - Heartbreaker
4 - Black dog
5 - Over the hills and far away
6 - Since i've been loving you
7 - Stairway to heaven
8 - Going to California
9 - That's the way
10 - Bron yr aur stomp
11 - Dazed and confused
12 - What is what and what should never be
13 - Dancing days
14 - Moby dick
15 - Whole a lotta love
16 - Rock and roll
17 - The ocean
18 - Bring it down home

 

Label : 

Atlantic

 

Lieu d'enregistrement : 

Los Angeles Forum, Long Beach Arena
Dans le même style :
'77 - 21st Century Rock

Cette chronique, plus sympathique que critique, s'adresse aux jeunes comme vous et moi qui avons passé notre enfance dans l'ombre de ce géant mythique dont nous ne savons à peu près rien si ce n'est les tubes qu'il a sorti, je parle de "Stairway to heaven", de "Whole a lotta love" entre autres. De Led Zeppelin, on ne sait que peu de choses au fond ! Ce groupe, cité à chaque occasion par les groupes qui en prenaient le relais à travers les décennies mouvementées qui suivirent les seventies, restait avant tout un nom mythique, deux trois tubes, un groupe qui s'est éteint avec la mort de son batteur il y a de cela trop longtemps.

Qui sommes-nous pour parler de ce qu'on n'a même pas connu ? Quel est donc ce malheur qui nous a fait naître bien trop tard pour avoir raté cette époque dorée où les passions semblaient si vives, où la musique prenait le pied sur la super-production ? Led Zeppelin est un groupe qui a toujours su réchauffer mon cœur (Je crois que c'est la couleur du blues qui donnait cette chaleur, cette simplicité), avec cette ambiance festive enjouée, parfois agressive mais tout le temps festive (écoutez-vous "Bron yr aur stomp" et vous sentirez cette énergie, pas encore en conflit avec la violence punk et pas encore moquée par celle-ci, qui n'avait manifestement que ça en tête). Un peu comme une vieille photo qui en vieillissant a pris cette teinte orangée, poussiéreuse mais authentique, cette époque qu'on dirait libre me donne toujours cette même impression d'avoir raté l'essentiel.

Car sachez que Led Zeppelin est avant tout un groupe de scène, et que leurs compositions, leur enchaînement et surtout leur profondeur prend tout son sens une fois en concert. Oh, ce n'est pas le meilleur live de Led Zeppelin, ceux qui ont vécu leur épopée racontent des moments vécus sur scène encore plus formidables, seulement, enregistré en 1972, la première partie fait manifestement partie de l'âge d'or du groupe, au faîte de sa gloire sur tout point de vue. C'était un moment où tout allait bien, où ils n'avaient plus qu'à se focaliser sur leur musique. Chose qu'ils n'ont pas manqué de faire avec un immense talent.

L'étendue de la virtuosité du groupe se trouve dans ce triple disque, et elle n'est pas aussi évidente qu'il nous paraîtrait au premier abord : les tubes passent sous les cris, les morceaux moins connus tombent sous un jour que nous les petiots ne pouvions connaître d'une autre manière. Les enchaînements et jams sur certains morceaux laissent rêveur quand on essaie de comprendre comment le quatuor pouvait réussir des tours de force aussi puissants que de se caler sur un seul instrument qui fait signe "hého les gars on change de riff maintenant" aussi discrètement que le morceau semble composé d'avance ! Que ce soit la basse, la batterie, la guitare, la voix, le côté technique reste interne, et se transforme en acrobatie musicale, un moment fort de plus dans chaque morceau.

Ce live rend les morceaux vivants, et le son reste quant à lui magnifique et pourtant souffrant des aléas du "live", où même les pains prennent du sens ! Les solos quant à eux ne se sont pas encore embarrassés de ce qu'on qualifiera plus tard -à tort- de virtuosité (moi j'appelle ça mettre des notes là où y'en a pas besoin), prenant une grande part à la musique hispanique. Les morceaux quant à eux dépassent même le jams, et dans 25 minutes d'un "Whole a lotta love" déchaîné, se glissent d'autres morceaux, dont des traditionnels country tels que "Hello Mary lou". Le seul de ces passages à rallonge un tant soit peu pénible reste le "Moby dick" où Bonham tempête sur ses fûts pendant vingt minutes. Ce n'est qu'en pensant au bonhomme et à sa personnalité qu'on se sent un plus touché par sa virtuosité. Mais cela n'empêche pas que ce passage se retrouve bien souvent écourté sur ma platine. Mais voilà, tous les titres restent de pures bombes, et je préfère de loin cette version live de "Bring it down home", un pur moment de blues, à celle de l'album, floue, évasive, encore mal contrôlée par le groupe.

Un tel disque est pour nous la preuve que Led Zeppelin n'a pas volé sa réputation mythique, qu'un tel live nous montre encore plus de couleurs tellement le son y est vivant, que cela dépasse les albums eux-mêmes, il suffit de voir la toute puissance délivrée par le Rock and roll, cinglant et survolté. Une anthologie, et une leçon de musique pour tous.

 

 

Achat ou pas achat ? Achat.

photo de Carcinos
le 15/05/2011

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Pseudo : e-mail :

Commentaire :

NOTE : Vos commentaires sont soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'ils trouvent que votre message n'a pas à apparaitre ici, il sera supprimé.

Jeux-concours

INTRONAUT + SHINING au CCO de Villeurbanne le 22 septembre : 2 places à gagner !

Dernières news

Chronique au Hasard

Hexis - Abalam

COREandCO radio

Évènements

INTRONAUT + SHINING au Preo à Oberhausbergen le 23 septembre 2016Intronaut + Shining au CCO Villeurbanne le 22 septembre 2016See you in the pit #6 du 8 juillet au 23 août 2016 @ Secret Place à Saint-jean-De-Vedas