Absurdity - Industreatment

Absurdity - "Industreatment"
chronique Absurdity - Industreatment

« Industreatment »… « Ou l’impact de l’homme sur sa mère la terre, Là où la folie de ses congénères le pousse à l’autodestruction, Là où la course au profit autorise à assassiner son frère… » Voilà comment pourrait se résumer le 2ème E.P du groupe Absurdity, qui officie dans un death métal indus aux touches hardcore. La musique des strasbourgeois est froide et mécanique, et l’on pense bien sur à Fear Factory lorsque la double fait son entrée sur « Hypocracy ». La comparaison est inévitable, car un sentiment de machinisme se ressent. Cependant, la voix est deathcore contrairement à FF, et ici, pas de chant clair. C’est donc sur des ambiances très indus que débute cet EP ; ambiances que l’on retrouvera d’ailleurs sur le 2nd titre « Consumer Future », pour finalement finir sur un morceau plus hardcore avec des mosh parts très efficaces. De bons riffs secs et tranchants qui ne laissent que très peu d’espace, pour ne pas dire aucun, aux émotions. Vous l’aurez compris, ici c’est du pur et dur, ça sort directement de l’usine. Mais « Industreatment » est bien plus qu’un disque de métalleux énervés, car des sujets d’actualités sont abordés dans les 3 titres qui le composent. Les textes sont chargés de cynisme à l’égard de cette société de consommation dans laquelle nous vivons. Absurdity se dresse contre l’avenir que nous léguons aux générations futures dans « Funeral Future », et « Hypocracy » évoque les démérites des hypocrites qui dirigent notre monde et qui décident de la face de la planète. Des textes engagés qui renforcent la froideur de la galette. La production est bonne, et reflète parfaitement la sensation d’enfermement que le groupe a voulu retransmettre. L’artwork est de très bonne qualité et lui aussi symbolique avec cette poupée défigurée au milieu des ruines. Pour ce deuxième E.P, Absurdity à joué la carte de l’indus engagé à fond, et la sauce semble prendre. Maintenant, peut-être qu’un album entier à l’image d’« Industreatment » serait plus difficile car ce style est assez dur à l’écoute.

photo de Finisterra
le 03/03/2009

3 COMMENTAIRES

Shagrahmed

Shagrahmed le 12/09/2009 à 15:51:09

vous pouvez lire la chronique aussi sur http://metal-waves.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1076:chronique-absurdity-industreatment-ep&catid=47:a&Itemid=26

Pidji

Pidji le 14/09/2009 à 23:28:34

Je vire cette pub ou quoi ?

Finisterra

Finisterra le 15/09/2009 à 16:26:26

Faut avouer que je connaissais pas ce principe de mettre une pub pour sa chronique dans la chronique d'un autre ahah.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements