Agenda - Menneskehetens Massegrav

Agenda - "Menneskehetens Massegrav"
chronique Agenda - Menneskehetens Massegrav

Ne me demandez pas où les groupes vont chercher leur nom. Quelles inspirations plus ou moins personnelles les poussent à choisir tel ou tel blase, je n'en sais fichtre rien.

Pour les tatoués concernés ici, ce peut-être de simples retards redondants, des lapins trop souvent posés et les déceptions qui vont avec, genre je me la mets sur l'épaule...('tention cglaume, c'est trop facile là.)

Mystère et boules de gnome.

 

Quoiqu'il en soit Agenda semble vraiment énervé, peut-être par une deadline non tenue et les remerciements bien moisis qui vont avec, sans parachute aucun.

Venu de Norvège, et nouvellement créé, Agenda développe une énergie et une urgence particulièrement âpres.

Certes, le groupe évolue à la frange du genre et d'autres : le HxC surtout. Mais le Crust c'est du hardcore donc au bout du compte, la nuance a peu d’importance. Ce qui compte c'est que ce soit de l'artisanal, du produit du bled, un peu comme la pastille verte sur le reblochon.

 

Mais là, la pastille est plus proche du moellon. A sucer, c'est moins facile, de suite.

Ça commence plutôt tranquille pourtant, disons pendant 9 secondes, très exactement. Ce qui saute à la mouille par la suite est le chant paroxystique de Hans, hurlé, saturé, névrosé, bon pour la camisole. La charpente de l'édifice repose sur une section rythmique d’apparence brouillonne et sur une guitare au son parfait. Le couple basse/batterie ne possède, en réalité, que les atours d'un beau bordel car sa capacité de destruction est millimétrée.

Agenda n'hésite pas, également, à aller voir chez les voisins, du côté de la Suède, pour ses breaks käng et sa cadence digne des glorieux aïeux. Si certains passages peuvent faire penser à des velléités postcore, Hans est toujours là pour nous rappeler qu'elles sont nos névroses communes. De plus, ces courts moments sont contrebalancés par d'autres, plus proches d'un délicat powerviolence. Avouez qu'on ne se moque pas de nous.

Okay l'instru "Nå" ne possède pas la moindre once d'intérêt. Mais c'est bien la seule faute de goût de la galette.

Bien évidemment les textes tirent à boulet rouge sur le capitalisme et l’industrialisation. La religion et son hypocrisie en prennent également pour leur grade ainsi que les inégalités de tout poil. Le morceau "Svart Gull, Svart Framtid" concerne un problème plus local : le business du pétrole en Norvège. Agenda se fait ainsi une devoir de battre en brèche les idées reçues sur son pays d'origine.

 

Proches des Danois de No Fealty ou des Suédois de M:40, les ptits gars d'Agenda balancent leur tripes dans la mêlée, sans retenue, ni gimmick maniérée. Okay, pour leur premier jet, z'auraient pu s'appeler Cahier De Texte, mais à l'international ça l'aurait tout de suite moins fait.

photo de Crom-Cruach
le 22/05/2014

4 COMMENTAIRES

SNAKE

SNAKE le 22/05/2014 à 19:42:20

Bien cool cette galette!

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 23/05/2014 à 21:29:56

J'adore ta perception du mot "cool" Snake. Quand tu dis "cool", c'est que ça ne l'est pas, mais alors pas du tout. :)

Furu

Furu le 24/05/2014 à 12:30:44

Awesome band for awesome people who like awesome shit to be awesome with!

https://www.youtube.com/watch?v=9iO3xDQSFeY

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 24/05/2014 à 12:54:58

Awesome post. :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BLACK BOMB A + Dagoba + Mugslug au Séchoir (L'Atelier À Spectacle) le 12 octobre 2019