All Pigs Must Die - Nothing Violates This Nature

Chronique CD album

chronique All Pigs Must Die - Nothing Violates This Nature

Honnêtement, mise à part les qualités intrinsèques de sa musique, je pense que APMD doit une grande part de sa renommée à sa qualité d' all-star HxC band.

Enfin, en fait de all-star, il n'y guère que l'auto-proclamé gratin de l'underground qui pense que les membres du combo sont des mecs connus. Mise à part Ben Koller de Converge, les autres sont, par exemple pour moi, d'illustres anonymes dont la réputation me laisse de silex.

 

Nanti d'un discographie mince mais couillue, APMD était attendu comme le Nessie par ceux qui allait s'empresser de le descendre ou à contrario de le porter au pinacle pour les mêmes raisons d'ailleurs et vice versa.

Premier gros changement par rapport à God Is War, la production. Celle de Nothing Violates This Nature a abandonné le grain particulier qui rapprochait le groupe du Crust pour embrasser celle plus gonflée aux hormones d'un groupe de HxC lambda.

Ce n'est pas un reproche, juste un constat. Et ceci n'entache en rien la fulgurance de certaines compos de l'album.

 

Moins immédiat que ces grands frères, le petit dernier de la famille possède malgré tout suffisamment de chicots pointus pour croquer méchamment le pi auquel il se nourrit. Trois tractopelles débutent en effet  la plaque avec comme seule volonté, celle de raser toutes constructions alentour jusqu'aux fondations. Attila's spirit donc.

Exit les influences Punks et bonjour le Metal et le Sludge lourd tel un calembour de... votre serviteur ("Bloodlines"). Des élans quasi doomesques se glissent même avec leur gros sabots comme sur "Of Suffering".

Je fus surpris au premier abord par cette volonté de renouvellement car comme tout bon Homo sapiens, le changement me rend méfiant. Ainsi, imaginez la surprise de Cro Magnon qui a découvert, un jour, que taper sur des bambous (et ça lui va bien) faisait un son plus mélodieux que taper sur la tronche de son voisin de hutte. Circonspect, il le fut sûrement et par là même, son héritage perdure à travers moi.

Pourtant ce sentiment une fois passé, AMPD livre une galette qui donne encore envie de fracasser le crâne de nos congénères, en uniforme de préférence, rapport au nom du groupe évidemment. La faute à ce chant toujours haineux à souhait et à ce jeu de batterie à six bras et quatre jambes. Merci Oncle Ben, de nous coller encore autant.

 

Partagées entre la guerre de position, la guérilla urbaine et la blitzkrieg, les compos de Nothing Violates This Nature devraient mettre pas mal de monde d'accord concernant leurs belliqueuses intentions.

Pas de quoi tartiner de la tapenade à la cool avec un accent à la con donc.

photo de Crom-Cruach
le 26/07/2013

7 COMMENTAIRES

daminoux

daminoux le 26/07/2013 à 13:15:39

bah justement je préfére la production du petite nouveau. a force d'entendre le son made entombed partout je suis en overdose.... comment mon crom tu ne connais pas Kevin Baker le chanteur de The Hope Conspiracy...

pidji

pidji le 26/07/2013 à 13:17:55

Ouais surprenant ! THC, j'adore. J'avais pas été forcément emballé par les anciens APMD mais celui ci est plaisant.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/07/2013 à 13:21:19

Okay, je suis le seul à pas connaître KEVIIIIIN.

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/07/2013 à 13:46:00

"Death knows Your name" vaut le coup ?

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 26/07/2013 à 14:53:52

Okay réponse dans ta chro, chef !! :))

Crousti Boy

Crousti Boy le 26/07/2013 à 21:16:55

Yep, je m'étais fait la même réflexion. "Death knows your name", c'est quand même un grand moment de rocking hardcore, bien intense. Mais j'ai aussi l'impression que APMD est un peu "survendu" du fait du background des deux loustics sus-nommés.

Jull

Jull le 28/07/2013 à 09:14:27

Le premier album est tres bien

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Drawers - All is one
Zeus - Motomonotono