Alove for Enemies - Resistance

Chronique CD album (33:17)

chronique Alove for Enemies - Resistance

Amateurs et amatrices de mosh part soyez ravis ! Les ricains de Alove For Ennemies remettent le couvercle en 2006 avec un « Resistance » plus abouti que ce à quoi on avait été habitués à l’écoute de leurs précédentes productions, est ce que revirement leur sciera ?

 

Sûrement plus personnel que leurs galettes précédentes Alove For Ennemies sévit toujours dans le créneau métal hardcore, à la différence près que cette fois ci, le groupe a pris quelques dispositions mélodiques dans ses créations beaucoup moins typées NY hardcore, mais sans tomber non plus dans le cliché As I Lay Dying-ien.

 

A première vue, ce nouveau set de compos semble avoir été plus travaillé, plus soigné, plus approfondi dans le détail, avec entre autre, des parties de batteries assez surprenantes bien qu’assez classiques étant donné que pour rester efficace sur une mosh part, une batterie n’a pas énormément de possibilités créatives dirons nous!

L’ensemble guitares – basse est aussi très riche, avec un jeu entre les deux guitares omniprésent qui contribue à donner ce coté profond a leur musique. La basse sait se démarquer de ses consoeurs à 6 cordes dans les passages évasifs pour venir renforcer la puissance des passages lourds quand il le faut. Les riffs limitent en partie l’effet de déjà entendu, même s’il existe toujours, enfin bon, c’est le style qui veut ça ! Mais pour marquer quand même leur provenance et ne pas tirer de trait sur leur passé NYHC, Alove For Ennemies a tout de même incorporé quelques riffs rappelant leurs racines musicales et quelques autres riffs plus orientés métal. Concernant la voix, aucune mauvaise surprise, ça braille, une voix typée hardcore qui sait changer de ton quand il le faut et qui par moment utilise même le canal clair de façon habile, en gardant ce ton « hardcore » dans la voix.

 

Le tout forme un album gorgé d’énergie qui plaira peut être moins aux fans de leur période précédente. D’apparence simpliste, ceci du au style pratiqué, mais bourré de petits détails qui démontrent que si revirement il y’a eu, ce n’est peut être pas pour profiter de l’engouement général pour ce style, mais peut être plus, et l’on y croit pour satisfaire des envies plus personnelles.

photo de Biflam
le 15/12/2006

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements