Ambush! - Fright Night

Chronique CD album (26 minutes)

chronique Ambush! - Fright Night

Il y a des fois des découvertes qui font plaisir. Les Américains d’Ambush! En font partie : avec une bio les décrivant comme un groupe alliant le bon vieux punk-hardcore plus ou moins old school avec des sonorités black métal (sur leur « mon espace »), il ne fallait pas beaucoup plus pour attirer mon attention et ma curiosité… Je dois dire que dans ce trip là, un bon vieux Impaled Nazarene fait toujours du bien. Le tout est de savoir si Ambush! Peut se targuer d’un alliage de styles pas si commun que ça…

 

A vrai dire, de black metal, sans dire que le descriptif donné par le groupe est quelque peu usurpé… on dira que certaines sonorité rapprochent le groupe du style des plaines norvégiennes enneigées, et également, pour quelques parties pouvant faire penser à Kvelertak (bon, je sais, c’est pas ce qu’il y a de plus trve… mais bon, c’est norvégien, ça compte non ?). On a plutôt affaire à un hardcore assez old-school, qui vous incitera à bouger vos guiboles à l’ancienne : des titres rapides, efficaces, avec 1:40 de durée moyenne par titre, une bonne mosh part  calée de ci de là… C’est vrai que là, je me suis plus retrouvé… des trucs comme le refrain de Friendship me parle plus à vrai dire : une mélodie qui cogne juste comme il faut, suivie par un pont qui annonce une bonne grosse mosh part accompagnée d’un sing along du plus bel effet (qui m’est notamment resté collé dans le crane pendant toute une journée de boulot…). Ce titre est l’un des meilleurs de l’album par ailleurs, mais ne permet pas pour autant de résumer l’album.

 

Parce qu’il y a une évolution au long de cet album… cette influence black se fait plus sentir au début de l’album, à mon humble avis, pour virer à un hardcore typé youth crew à la guns up!. Le tout est d’y trouver son compte, le début de l’album pourra intriguer, mais ne soulèvera pas les foules pour les faire appeler au génie… mais ça a le mérite d’être efficace. Néanmoins, je retiendrais surtout les morceaux plus ancrés dans une rythmique typée hardcore que les autres : tout en gardant certaines dissonances, la musique s’en retrouve plus accrocheuse, plus mémorisable, et surtout plus emprunte aux gestes désarticulés dont ces gens en casquette/moustache/short/gaine (rayez la/les mention(s) qui vous sembleront inutiles…) nous font offrande lors de concerts endiablés (The Tourist). Du coup, cet album s’adresse évidemment aux fans du bon hardcore old school des familles, et moins aux adeptes de Watain, Shining et autres Arkhon Infaustus.

 

Un album très sympathique donc, qui saura faire plaisir aux kids en mal d’énergie ! Mais attention, l’appellation « Black » est un peu abusive cependant Les mélodies plus ou moins dissonantes sont bien pensées, et à part les interludes parfois un peu longues, on ne constatera pas particulièrement de fautes de gout, au profit d’un hardcore aux tendances hargneuses et mélodiques de belle facture !

photo de JiBrest
le 10/01/2011

6 COMMENTAIRES

mat(taw)

mat(taw) le 10/01/2011 à 16:31:25

personne? bon ok...
comme dirait mon canard ça ambush un coin.

Pidji

Pidji le 10/01/2011 à 16:51:14

Haha, c'est malin.

Carcinos

Carcinos le 10/01/2011 à 17:01:29

Peut-être que tous les autres détracteurs sont tombés dans une "ambushcade" ?

Ukhan Kizmiaz

Ukhan Kizmiaz le 10/01/2011 à 21:55:22

Ou sont-ils tout simplement mal ambushés ou pas le temps puisqu'il y'a la file à l'ambushrie.

mat(taw)

mat(taw) le 11/01/2011 à 09:13:34

en tout cas on est entrain de niquer l'ambush à oreille.

JiBrest

JiBrest le 11/01/2011 à 23:44:40

J'ai l'âme a dire des conneries en ce moment... mais là je m'incline...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Perihelion - Hold
Messieurs de Fursac - S/T