American head Charge - The feeding

Chronique CD album (45:34)

chronique American head Charge - The feeding
"The war of art" était apparu comme un album assez violent, et parfaitement maitrisé de bout en bout par les AMERICAN HEAD CHARGE. Ce groupe avait donc été une petite surprise, personne ne les attendait et au final, le groupe avait su insuffler une puissance dans ses compos dont on se souvenait; assez pour attendre au tournant le deuxième album du groupe, "The feeding".

Bon, autant le dire tout de suite, le groupe s'est calmé. Fini le néo-métal bien puissant et barré, ici on a plutot le droit à du rock, toujours inspiré néo-métal, mais tout de même moins survolté que son prédecesseur. Le titre "Pledge Allegiance" pourrait résumer à lui seul ce disque: riffs accrocheurs, rythme relativement rapide (pour du néo), des beuglements continus. Evidemment, le tout est moins trituré et alambiqué qu'avant, mais au final, ce titre passe plutot bien. Vous me direz, "mais quid des synthés?" ils sont toujours là, ne vous inquietez pas. Mais on les discerne un peu moins dans les morceaux, étant souvent utilisés pour balancer des samples (comme le cri "yee aah" tiré d'un jeu vidéo, toujours sur "Pledge allegiance"). Sur "Dirty", on retrouve le timbre de voix de Martin Cock qui rappelle toujours Mike Patton; en effet, difficile de s'en défaire, on a l'impression d'entendre l'homme aux milles groupes lorsque le chant se fait clair et mélodique. En même temps, cette voix est plutôt bonne, donc finalement cela ne peut être que positif.

Malgré ces louanges, certains titres sont vraiment en deça de "The art of war", leur précédent opus. "Ridicule", qui comme son nom l'indique copie ridiculeusement tout ce qui a déjà été fait dans le néo, n'a rien à faire là, vraiment. D'autres passages sont également beaucoup trop convenus (sur "friend" par exemple). Mais l'avantage de AMERICAN HEAD CHARGE, c'est d'avoir cette touche propre à eux qui donne quelque chose de banal en autre chose de vraiment sympathique. Alors évidemment, on n'a pas l'album de l'année, mais finalement ce disque s'écoute vraiment bien, et des titres comme "Cowards" ou encore "Erratic" nous font rappeler quelle machine de guerre les AHC peuvent être.

Un album moins violent que son prédecesseur donc, qui était orienté néo-metal/metalcore; disons en gros que maintenant le groupe mélange néo-métal et rock, tout simplement. Et même si les chansons sont beaucoup moins barrées qu'avant, "the feeding" est un album qui s'écoute très bien, de part les très bonnes vocalises du chanteur mais aussi par une touche AMERICAN HEAD CHARGE qui nous avait déjà plus précédemment, et qui est toujours présente.
photo de Pidji
le 28/12/2005

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Eths - III
Chronique

Eths - III

Le 26/06/2012

Fleshless - Sensual Death Imitation