Au-delà - Sentence

Chronique CD album (01:05:14)

chronique Au-delà - Sentence

C’est sans pression aucune que j’attaquais la chronique de ce premier album du trio belfortain, après un EP éponyme et un split album avec Croc Noir, depuis des débuts en 2013. En voilà une intro / présentation sans fioritures, un peu à l’image du Black Metal proposé par Au-delà. Une fois de plus, simple ne signifie pas simpliste et si le groupe ne se démarque pas par une exubérance au niveau des arrangements ou par une volonté d’un métissage musical, il n’en propose pas moins une musique des plus intéressantes. Non, Sentence, c’est du BM on ne peut plus classique dans le fond et la forme.

 

Vous avez aimé Frost, Under A Funeral Moon, Battles In The North ou Nattens Madrigal? Alors Senestre devrait vous plaire. Il y a dans son propos une urgence toute punkisante couplée à des impressions de puissance et de maîtrise à la limite de la morgue, typiques de ce genre. Sa musique est donc directe, flirtant parfois avec le Thrash, et emprunte certains riffs ou certaines rythmiques au Viking, au Folk ou au Death, mais toujours avec à-propos et de manière réfléchie. Aucun remplissage, aucun temps mort pendant les soixante cinq minutes que dure Sentence, chaque titre possède sa propre identité tout en restant ancré dans le Black metal old-school et mélodique.

 

C’est peut-être là le principal reproche que l’on pourrait faire à Senestre, son manque d’unité. L’auditeur est plus en présence d’une collection, certes très bonnes, de titres Black Metal à l’ancienne, que d'un album conceptuel. L'outro en est l'exemple parfait, ses arpèges et ses guitares aériennes auraient plus eu leur place sur un album d'Opeth ou d'Anathema. Alors de très (trop) nombreuses formations, sous couvert de nostalgie, singent sans recul les précurseurs de la deuxième vague norvégienne de Black Metal, Au-delà leur rend hommage avec intelligence, en ayant réussi à capter, saisir et faire sien l'esprit aventureux qui animait les groupes essentiellement d'Oslo et Bergen. De ce fait, l'auditeur est clairement en terrain connu mais il ne se contente pas d'un simple plagiat, ce qui confère à ce premier album des français un durée de vie largement supérieure à la moyenne des sorties dans ce genre, et en font un des très bonnes surprises de cette année riche et terme de Black Metal.

 

 

 

Cette chronique est dédiée à Angelo...

photo de Xuaterc
le 21/09/2021

5 COMMENTAIRES

el gep

el gep le 21/09/2021 à 10:30:06

Eh-hé! Angelo te remercie, paraît-il.
Z'ont quand aussi leurs touches bien à eux, comme ce feeling rock limite seventies par moments...
Le dernier morceau a pour moi toute sa place, même s'il surprend. C'est un départ apaisé vers l'au-delà en quelque sorte.

el gep

el gep le 21/09/2021 à 13:37:45

...et du coup, c'est du Black Metal "Senestre"? Eh-hé-hé!
On me demande dans l'oreillette si ton correcteur d'orthographe automatique est réglé sur "Vieux François"...

Xuaterc

Xuaterc le 21/09/2021 à 14:32:49

Merci Gep pour ces précisions et pour m'avoir permis de découvrir ce groupe.Fais la bise à Angelo

Seisachtheion

Seisachtheion le 21/09/2021 à 20:45:39

La kro est laaaaà! Enfin !!!

el gep

el gep le 22/09/2021 à 11:46:22

Alors Sei-seisacht', c'est pas du bon Black Metal qu'il est bien de chéé nous?!?

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Seisach Metal Night 2
  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021