Aussitôt Mort - Nagykanizsa

Chronique CD album (35:09)

chronique Aussitôt Mort - Nagykanizsa

Après Montuenga c’est au tour de Nagykanizsa, petite ville Hongroise, de se voir honorée par l’un des groupes phares du post hardcore en France, j'ai nommé Aussitôt Mort, en baptisant leur nouvel album de ce nom aussi imprononçable qu’impossible à retenir - probablement qu’on peut suspecter une liaison de cause à effet entre ces 2 symptômes…

 

Alors histoire de tirer les choses au clair, et comme ce combo n’aime pas faire les choses de manière simple, il faut savoir 2-3 petites informations concernant ce nouvel opus (tiré d’un communiqué trouvé sur Internet): « Plutôt que sortir un deuxième album, Aussitôt Mort a décidé de partager ses nouvelles chansons avec leurs amis : elles sont ou vont sortir sur des vinyls de différents formats partagés avec les japonais d'Heaven In Her Arms, les américains de Catalyst ou sur le label allemand Adagio 830. Nagykanizsa vous offre la possibilité d'écouter d'une traite tous les morceaux de la session d'enregistrement de 2011 au studio de la souleuvre. » Donc ne venez pas jouer les surpris si vous avez déjà entendu ou ré-entendez plus tard différents titres de cet album sur d’autres supports ! Ok ?

 

Assez avec les avertissements, passons maintenant à la punition…  5 titres et 35 minutes de malmenage émotionnel et auditif, de la lourdeur, de la sueur et  de l’ardeur. C’est en quelques mots le résumé de ce que contient ce disque du combo Caennais. Dès les premiers instants il m’a été complètement impossible de retrouver les repères posés par Montuenga, je n’en n’avais pas non plus un souvenir grandiose, alors peut être que ma mémoire a préféré repartir à  zéro… Et ce n’est pas plus mal, car ici il m’a semblé faire connaissance avec une nouvelle entité, aux capacités décuplées.

 

Avec "La ride du Lion" en tête de playlist on est immédiatement plongé au cœur de l’action !! Une brève intro de batterie et nous voila. On reconnait tout de même la charte sonore du groupe, qui use toujours autant à merveille de ces tons mélancoliques, mais il semblerait que le groupe en ait quand même mangé un peu, du Lion, entre temps, et tout parait plus ample ici : la batterie imposante, la basse sismique,  les guitares aux échos infinis. Le son en général parait beaucoup  plus subversif qu’avant et même si le son peut faire partir de la forme pour certain, pour moi il fait aussi parti du fond !

 

Mais si on aborde le fond en détail, la composition semble s’être beaucoup alourdie : les tempos pachydermiques, les riffs lancinants des guitares et les répétitions outrancières forment cette sensation d’amplitude et de lourdeur qui règne ici. Le petit descriptif  annonçait « Ces morceaux plus longs donnent à l'auditeur le temps de rêver à des paysages lointains, et d'imaginer tous les moments qu'a pu vivre ce groupe de voyageurs qu'est Aussitôt Mort. » et c’est tout à fait ce qui m’est arrivé, retrouvé au beau milieu de la pampa ou d’un océan sans avoir rien vu venir ! Aussitôt mort nous déboussole complètement par ces subterfuges sonores, on ère au beau milieu d’un titre de 8 minutes avant de subir un énième courroux d’une lourdeur irrépressible ponctuée de soubresauts vifs et martelés, et appuyée par cette voix grave écorchée et accusatrice.

 

Mais Aussitôt mort, ça reste aussi et tout de même de beaux passages de plénitude, ou la pénombre laisse place à quelques rayons chaleureux de mélodie plus optimistes, et grâce au mélange de tout ça,  Nagykanizsa m’a vraiment fait plaisir, m’a fait voyager, et m’a transporté.

photo de Biflam
le 10/04/2012

1 COMMENTAIRE

R. Savary

R. Savary le 10/04/2012 à 11:02:11

Oui très bon, le prolongement de Montuenga qui était aussi très bon !
Les 2 premier titres étaient déjà publiés sur un vinyl picture disc 1 face, et les 3 autres sur le split avec Heaven In Her Arms. J'avais lu qu'ils avaient regroupés ces 5 titres pour avoir un CD à proposer pour leur tournée dans les pays de l'est / Russie.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • BRUTUS, DAGOBA, LISTENER et d'autres au Poche à Béthune jusqu'au 10 novembre 2019
  • Hexis + WOES + Expiation au Puzzle Pub Tours le 2 novembre 2019
  • EARTH au Petit Bain à Paris le 19 novembre 2019