Aussitôt Mort - Discographie

Chronique Maxi-cd / EP (1:01:15)

chronique Aussitôt Mort - Discographie

Aussitôt Mort, c’est un groupe phare de ma période de découverte du « hardcore » dans le sens le plus générique qu’on puisse lui donner ; on retourne en 2005 où je tombe sur leur première démo que j’avais bien dû chopper sur Soulseek ; j’imagine à l’époque où on passait des soirées à chercher les groupes les plus underground qui soient ! Une démo que j’ai écoutée et que j’écoute toujours régulièrement tellement leur musique me plaisait. Aujourd’hui, après ne jamais avoir suivi l’actu du groupe que je pensais même disparu, j’apprends qu’ils sortent une discographie: c’était donc une occasion rêvée pour renouer avec le combo caennais. A priori les titres figurant sur cette compilation tirée à 500 exemplaires sont ceux présents sur la 1ere démo, ceux du split avec Balboa Balboa, les titres de leur LP Montengua sorti en 2008 ainsi que divers titres qui n’avaient jamais été diffusés.


Drôle d’idée pour un groupe encore en activité de sortir une discographie comme ça, d’autant que nos compères ont déjà fait pas mal de rééditions de leurs albums précédents, alors pourquoi maintenant tout concentrer sur une discographie ? Je me le demande bien et n’ai pas vraiment pu trouver réponse à ma question, mais étant donné qu’on n'a jamais parlé de ce fantastique groupe chez COREandCO, c’est l’occasion de le faire !!

 

Pour situer les choses, Aussitôt Mort fait dans l' « émo hardcore ». Ce n’est pas du hardcore mélodique, ce n’est pas de l’émocore, ce n’est pas du screamo , le terme qui les définit le mieux c’est bien émo hardcore. Mais après, bon, les étiquettes hein, vous savez bien comment ça finit ! Donc passons plutôt à la description de leur style qui a finalement bien évolué quand on s’écoute d’une traite cet album qui retrace leur histoire.

 

Au début quand j’ai découvert ce groupe,  leur accointance avec Amanda Woodward était assez certaine : un fond musical très post rock mélodique, très fouillé et intense avec une voix parlée / hurlée  revendiquant en français le mal être du genre humain dans la société actuelle.  Puis on se rend vite compte que l’ambiance dans laquelle évolue Aussitôt Mort est très sombre et mélancolique, le combo aime à poser des ambiances lourdes et intenses, très « post hardcore » (allez hop, encore une étiquette) dans lesquelles on se laisse emporter, où la souffrance et la hargne sont omniprésentes. D’ailleurs on peut compter quelques titres uniquement instrumentaux de très belle facture vraiment complètement post hardcore.  

 

A écouter cette discographie on est un peu surpris lorsque la voix change complètement, sur "Une heure plus tard" (le second titre du LP Montuenga le 1er étant instrumental …), le changement est un peu difficile, autant on reconnait bien le style musical toujours sombre et très riche , mais la voix adopte une toute autre approche : moins de cris arrachés, des bribes de chants ici et là, c’est différent. Je ne dis pas que c’est forcément moins bien mais il faut un temps pour se faire une raison… Et enchaîner les 2 styles de chant sur un album crée une sensation étrange, comme si c’était un split en fait...  La qualité des enregistrements entre les différents titres figurant sur cette discographie étant assez irrégulière, cette impression est d’autant plus marquée finalement. L’évolution musicale est aussi assez marquée entre ces périodes, et les titres figurant sur Montuenga souffrent d’une perte d’identité. Les titres sonnent bien, c’est beau, c’est mélodique, ça nous touche,  mais ça manque d’originalité et de burnes… Tout ce qui faisait leur charme sur les 6 premiers titres de cette discographie semble ne plus être et c’est bien dommage, les Caennais nous servent des phases de riffs trop entendus ici et la chez des groupes ricains ou anglais, seuls « le kid de la plage » et «  une heure plus tard » sauvent l’honneur et nous laissent entendre que Aussitôt Mort est toujours capable de faire du Aussitôt Mort, même si depuis le changement de chanteur rien n’est plus vraiment pareil… Alors espérons que cette discographie ne soit pas une lettre d’adieu et qu’Aussitôt Mort nous reviendra plus vivant que jamais avec ce qu’ils savent faire de mieux !

photo de Biflam
le 24/11/2011

1 COMMENTAIRE

Geoff FaTbaStArD

Geoff FaTbaStArD le 22/12/2011 à 13:59:21

Sont quand même fortiches, les pépères...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements