Bad Religion - New Maps Of Hell

Chronique CD album (38 minutes)

chronique Bad Religion - New Maps Of Hell
Effectuant un retour dans le groupe pour le moins inattendu en 2002, Brett Gurewitz a su redonner à Bad Religion tout le mérite qu'on lui doit avec deux albums de qualités et proposant du sang neuf au groupes. Et ce n'est pas avec ce nouvel album au nom "New Maps Of Hell", troisième depuis le retour de Brett donc, que le groupe fera changer d'avis sur son statut de groupe phare, capable de faire se rhabiller tout les pseudos nouveaux groupes de punk west-coast.

Les petites nouveautés présentes sur "The Empires Strikes First" se sont légèrement dissipées pour faire place à un Bad Religion plus proche des débuts. En effet, pour ce coup, les morceaux sont envoyés à la vitesse super sonique dans la plus pure tradition hardcore-punk mélodique. Oscillant entre une minute vingt et deux minutes cinquante, rares sont les titres dépassant les trois minutes. La fougue est toujours aussi présente ces quarantenaires et ça fait du bien à entendre. Presque jamais depuis l'ancien "Suffer" le groupe n'avait sorti d'album aussi brut et violent. Des titres comme "Germs Of Perfection", "Murder" font preuve d'une virulence qui se faisait rare depuis quelques années dans le groupe.

Mais malgré ce petit retour dans les eaux turbulentes du punk, le groupe a gardé sa science des refrains fédérateurs et à scandés fièrement, des chœurs purement punk et des mélodies toujours imparables. En atteste des titres comme "Honnest Goodbye", un brin facile, ou le single "Heroes And Martyr". Certains morceaux plus légers font leur apparition, comme le très bon "Prodigal Son" avec ses airs à la Lagwagon, ou encore "Lost Pilgrim". S'ils sont peut être moins travaillés que les titres plus virulents, ils apportent tout de même de la variété, évitant ainsi que l'on se lasse un peu trop vite des accès de colère du groupe.

Ce qui fait aussi du bien à entendre, c'est que la verve Gaffin n'a pas changé d'un iota, et affiche toujours autant de fureur envers le système, la politique ou "simplement" la guerre en Irak. Fureur également doublée d'un pessimisme grandissant et étouffant. Tout y passe, et on constate malheureusement que trop d'évènements son sujet à inspirer le groupe. Le constat fait par le groupe peut parfois sembler exagéré ("New Dark Ages" compare notre société au Moyen-âge par exemple), mais à la vue des journaux télévisés, on se dit que tout cela n'est pas si bête.

Sans être profondément différent des autres albums du groupe, ce "New Maps Of Hell" fait preuve de nouveautés sur quelques points. Notamment ce pessimisme à la fois dans les textes et lé mélodies. Côté musicalité, les Californiens effectuent ce retour à la rapidité et prouvent qu'ils ne se sont pas ramollis d'un iota.
photo de DreamBrother
le 06/09/2007

3 COMMENTAIRES

Pidji

Pidji le 06/09/2007 à 23:58:35

Les BAD RELIGION son éternels ! ça me rappelle quand je découvrais le punk y a plus de 10 ans tiens, et bin...

dreambrother

dreambrother le 07/09/2007 à 10:04:43

C'est vrai qu'en restant originaux, ils arrivent toujours à renvoyer aux débuts du punk. Une sorte de nostalgie sous-jacente.

Tevev

Tevev le 23/09/2008 à 22:50:04

Effectivement, c'est un bon retour de ces bons vieux Pionners du punk rock...
Merci à eux ! Ca fait du bien...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements