Belleruche - Rollerchain

Belleruche - "Rollerchain"
chronique Belleruche - Rollerchain

Trio londonien, Belleruche semble avoir quelque peu changé la donne, après des réalisations hip-hop/soul assez tranchées, pour imposer sur ce Rollerchain une electro-pop de qualité, parfois froide, assez régulièrement organique, qui sur les cinq premiers titres  s'avère même assez renversante, sous la houlette de la voix de Kathrin deBoer et d'une instrumentation bien équilibrée entre organique et synthétique.

 

Le ton peut se faire froid et bluesy ("Reach for the bottle"), en gardant un cachet soul, suite à un début rythmé que "Stormbird", excellent, puis "Wasted time", qui fait la nique à Portishead, valorisent grandement. Un savoir-faire de taille s'applique à l'album, "Get more" s'imposant ensuite comme un standard electro-pop gentiment cold, que Kathrin encanaille et enjolive dans le même mouvement.

 

La symbiose est quasi parfaite, la basse déterminante, qui porte le groove comme sur "Afan", aidée en cela par les percus, et on ne s'ennuie pas un seul instant, captivé par ce revirement accompli, traduit avec la même magnificence par "Underfire", aussi cold que funky, ou les claviers aigrelets de "Henbane". Et on en profite d'autant plus que la fin du disque ne fléchit pas plus que le reste, sur les rails de ce "Limelight" alerte, s'achevant par un "Longer days, longer nights" aux riffs funk greffés à une voix soul qui distingue à nouveau le groupe et Kathrin, en même temps qu'il impose une trame simple, dépouillée, et parfaitement conçue.

 

...Pour, à l'issue, générer un excellent opus, aussi dansant que musical, facile à appréhender et fort de morceaux sans défaut.

photo de Refuse to keep silent
le 12/05/2012

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Ouranos - Les Visions du Vide
Snail - Blood
Chronique

Snail - Blood

Le 14/10/2010