Bisect - We Are The Migrants

Chronique CD album

chronique Bisect - We Are The Migrants

Bisect est un tout jeune groupe, à peine deux ans d'existence, formé sur les cendres d'une formation polonaise portant le même nom.

Bien que la base de repli du gang soit la ville de Cork en Irlandais, il est composé de zicos venant de différents pays, Irlande, Pologne, France et Italie, rassemblés par amour du bruit.

On pourrait décrire la musique de Bisect comme un mélange de D-Beat et de HxC avec des fulgurances grind... Un melting pot plutôt commun depuis quelques années et qui accouche d'une quantité de groupes plus ou moins inspirés.

 

Mais Bisect ne copie en rien sur ses petits camarades de guérilla. Certes les compos ne font pas dans la dentelle de Venise mais plutôt dans la fonte de haut fourneau de Dunkerque.

Le batteur reste fidèle au rythme D-Beat, se ménageant tout de même quelques blasts de Grindeux mal léché. Son jeu devient plus fin (toutes proportions gardées) sur les rares breaks lents des morceaux comme "Head Down". Il est complété par une basse grondante au son très crust mais qui a un peu de mal à faire valoir son droit au chapitre.

En effet le guitariste prend beaucoup de place. Mais son jeu, bien que toujours très rapide, est assez varié : passant de rythmes typiquement hardcore aux bourrinage grindeux-death rappelant quelque peu les toujours verts Napalm Death. Cela permet au groupe, de ne jamais rester longtemps sur les mêmes schémas et d'apporter une agréable diversité. Pourtant, fidèle à l'esprit keupon, les solos sont quasi inexistants, tant pis pour les amateurs qui de toute façon y trouveront à redire.

 

Jusque là, le tableau est plutôt réjouissant mais asticot sur le chicot, nous allons maintenant évoquer le chant, qui bien souvent avec moi, distingue le « sympa » du « vindiou, ça dèche ».

Il est assuré ici par deux braillards pratiquant l'anglais, l'espagnol, le français, le polonais et l'italien avec de plus, deux timbres très distincts. Et c'est là où réside toute les richesse du groupe, dans ces parties de ping pong où se répondent parfois des idiomes différents. Ecoutez le morceau "We're With The Migrants", chanson à haute teneur politique, vous m'en direz des nouvelles.

De plus, les brailleurs ne se ménagent pas, donnant quelques fois un petit côté bordel plus ou moins organisé au truc. Rien de très dommageable, tellement la spontanéité de l'ensemble est communicative.

Les paroles sont, elles aussi, fidèle à la contestation crustpunk. Les titres lapidaires de certains morceaux ne rendent pas justice aux paroles plutôt pas mal écrites mais permettent d'entrevoir rapidement leur thème.

 

Bisect a pondu un premier album réellement intéressant dont les menus défauts n'entachent en rien la qualité. Une plaque malheureusement totalement raccord avec l'actualité de ces dernières semaines, au large de Lampedusa.

 

« Vindiou, ça dèche. »

photo de Crom-Cruach
le 04/11/2013

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021

HASARDandCO

Senses Fail - Life Is Not A Waiting Room
1=0 - Sec
Chronique

1=0 - Sec

Le 04/11/2010