Black Code + Unrest - Split

Black Code + Unrest - "Split"
chronique Black Code + Unrest - Split

On peut dire qu'on l'attendait celui-là !

Oui je parle de moi à la troisième personne. Paraît que c'est le début de la schizophrénie.

 

Dans le coin gauche : Black Code, Besançon, France, détenteur d'un album de fonte sorti en 2012, méchants et pas contents.

A mon autre gauche : Unrest, Münster, Allemagne, détenteur d'un album de plomb sorti en 2012, méchants et pas contents.

 

Ce sont les Bisontins qui commencent le match en balançant six grosses patates délicates comme les relations maritales de Mike Tyson.

Fidèle à son Crust Metal, Black Code est toujours une machine à uppercuts (des riffs de concasseur de cons), à crochets du gauche (rythmiquement infaillibles) et de manchettes hurlées et pas autorisées (en guise de chant). Rentrons les épaules, la frappe est puissante malgré les velléités fugaces de mélodie sur "Death By Giant Octopus".

Oui les « nanani nana na » à la guitare sont mélodiques sur ce morceau. Pas d'aéro-kick donc pour boxer les ombres et pas de médium-contact pour les foies jaunes non plus. Juste la règle des trois B : blocage, balayage et battage. Surtout sur "Wigcult Today" pratiquant la technique du DOPGB: Défonçage d'Oreille Par des Gros Bâtards.

 

Six round de passés, messieurs dans vos coins.

Changement de marteau, d'enclume et d'étrier. L’articulation incudo-maléaire est déjà foutue, Merde.

 

Bling ! Bling ! (non c'est pas Sarko mais la cloche, un effort pour se mettre dans l'ambiance serait le bienvenu).

 

Unrest pratique d'emblée la neutralisation de l'activité adverse consistant à annihiler l'attaque du bourrin d'en face avant qu'elle ne porte. Le sparring-partner est direct envoyé dans les cordes par "Witch Trial". Le jeunot ne supporte pas les larsens ni les montées en puissance monstrueuses débouchant sur une boucherie Crust/Grind ? Pfff, qu'il retourne dans son club de postcore. Les Allemands se révèlent encore de vrais kickeurs sans aucune feinte. Armés de gants en acier pour blaster l'auditeur, le massacre se poursuit pendant encore cinq morceaux de barbaques sanguinolentes. Les dents volent. Désolé Madame, fallait pas se mettre au premier rang pour reluquer les muscles. Votre robe est à jeter.

 

Un léger avantage se distinguent alors pour les Allemands, ayant misé uniquement sur des cross-counters ultra précis. Mais ce n'est que broutille tellement on a eu l'impression de se faire saillir par un troupeau de rhinocéros.

 

« Guy ! Guy ! Je ne vous entends plus ! »

 

photo de Crom-Cruach
le 03/11/2015

3 COMMENTAIRES

cglaume

cglaume le 03/11/2015 à 12:22:45

Un bon split de Rocky Crust quoi !

Flavinsky74

Flavinsky74 le 03/11/2015 à 16:52:19

YO!!!
Cool ce Split!
Unrest, çà déboîte grave
"Like It"

Crom-Cruach

Crom-Cruach le 05/11/2015 à 21:49:01

Toi , tu dois être quelqu'un de foncièrement cultivé et gentil.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements