Black Sheep Wall - No Matter Where It Ends

Black Sheep Wall - "No Matter Where It Ends"
chronique Black Sheep Wall - No Matter Where It Ends

Faire du lourd, c'est cool. Le faire bien, c'est mieux. Le rendre intéressant c'est une autre paire de manche...

 

Les Black Sheep Wall se sont distingués 4 ans auparavant avec un I Am God Song surprenant, non pas dans le fond, mais plutôt dans la forme: prod colossale et lourdeur rarement (jamais?) égalée, c'était parfois tellement la surenchère pachydermique que ça en devenait presque drôle - impossible de ne pas esquisser un sourire à l'écoute de "Modest Machine" ou du final de "Lamb... Gayy" (ce dernier en écoute sur la chronique de I Am God Song).

Oui, en fait c'est ça, Black Sheep Wall avait le talent et l'art - à défaut d'être totalement original - de savoir rendre leur musique attractive. 

D'une part grâce à leur son donc, mais aussi grâce à leurs mélodies parsemées ici ou là et certains break bienvenus qui rendaient l'écoute un poil de mammouth plus digeste.

 

Les Californiens reviennent donc cette année avec, a priori, un nouveau chanteur. Il remplit parfaitement sa fonction, même s'il ne peut atteindre la furie démentielle de son prédécesseur. Mais bon, le contraire aurait été surprenant, il s'en tire donc avec les honneurs. La prod est très bonne, un peu plus ronde et naturelle qu' I Am God Song, même si la batterie sonne toujours un peu trop triguée (mais déjà moins que l'album précédent). De prime abord tous les éléments sont là pour nous faire passer un joyeux (!) moment. Seulement voilà, mais qu'est-ce que l'on s'emmerde! Les morceaux défilent et l'ennui guette, le même accord martelé, la même intention, les morceaux suivent et se ressemblent. Il faudra attendre "Ambient Ambitions" pour entendre quelque chose qui accroche enfin l'oreille, mais ne vous attendez pas à une perle pour autant.

 

Vous l'aurez compris, ce disque déçoit par sa linéarité et son manque de créativité. Oui je sais, on parle de Doom, mais Black Sheep Wall avait tout de même les épaules pour nous proposer mieux que ça.

photo de Sam
le 04/05/2012

1 COMMENTAIRE

pidji

pidji le 04/05/2012 à 09:39:48

C'est mal de s'autoparodier !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

HASARDandCO

Josh - Position Number Nine
Clutch - Earth Rocker