Cancer Bats - Birthing the Giant

Cancer Bats - "Birthing the Giant"
chronique Cancer Bats - Birthing the Giant
Prenez une touche de rock’n’roll, une pincée de hard rock sudiste, un poil de hardcore punk et vous obtiendrez la recette cachée et originale de Cancer Bats. Ce groupe qui nous vient de l’autre pays du froid, j’ai nommé le Canada, est fortement influencé par des groupes comme Refused, Black Flag, Down ou Led Zeppelin entre autres... et compte parmi ses membres des zicos venant de groupes communs aux Comeback Kid ou se vante de la participation de membres d’Alexisonfire.

Avec l’album « Birthing the giant », sur fond d’imageries oldschool et « Convergiens », ils nous délivrent, ici, un cocktail détonnant et décapant. 40 minutes de compo rapides et péchues. 40 minutes où se succèdent nombreux styles musicaux orchestrés avec brio. 40 minutes pendant lesquelles on se dit « ça sonne super bien, ça me rappelle un autre truc mais quoi ??? ». 40 minutes pendant lesquelles on ne trouvera pas de réponse car Cancer Bats est unique dans son genre.

Des guitares stoner, avec des riffs efficaces, soli, tremoli en pagaille, le tout enrobé dans un son bien garage rock’n’roll. Le son se torture alors entre légèreté et vivacité (« French Immersion ») et le gros lourd et gras (« Shilelagh »). La basse est très métallique et relève encore plus ces styles hybrides.

Côté batterie, pas de plans ultra-metol, ici c’est rock’n’roll (oh yeah ! hunka hunka !), roulements, taftaf avec passage de breaks de toms rapides. Le tout très bien exécuté et mis en avant.

Niveau chant, l’album est très chaleureux notamment par la présence de nombreux backings et sing-alongs. La voix est puissante et basique old-school par contre il y a très peu de variations ou d’effet de style ce qui laisse un arrière goût de monotonie.

On notera que cet album est très bien produit, ça sonne naturel et ça fait plaisir. C’est l’ambiance Comeback Kid qui rencontre Clutch ou Kyuss.

Finalement, Cancer Bats c’est un peu du Every Time I Die, qui flirteraient avec encore plus d’influences par exemple Pantera (« 100 Grand Canyon »), Metallica (« Pneumonia Hawk »), on sent la touche Converge par moment (« Death Bros »), on succombe aussi à l’emo (« Diamond Mine ») … Le point d’ombre reste alors ce chanteur bloqué niveau voix, qui bien que puissante n’est pas à la hauteur de l’originalité instrumentale.

Un album original qui vaut le coup qu’on s’y attarde. Pour les plus sceptiques, laissez traîner vos oreilles, au moins sur les hits singles tels que « French immersion » et « Grenades ». Au final, on hésite à se laisser pousser la barbe comme ZZ Top ou à aller s’enfiler son short et son T-shirt Old-School. En tout cas, hésitations ou pas, eux ils ont choisi : 3 membres sur 4 se revendiquent Straight-Edge, on peut donc sentir l’huile de moteur et boire du soda.
photo de Rose
le 29/08/2007

2 COMMENTAIRES

sepulturastaman

sepulturastaman le 31/08/2007 à 08:26:58

"on peut donc sentir l’huile de moteur et boire du soda" MDR ça c' est d' la phrase.

Rose

Rose le 07/09/2007 à 09:29:06

"on peut sentir l'huile de moteur et boire du lait chaud", ca marche aussi!
désolée, je sors...j'ai pas trouvé mieux pour cloturer

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements