Cancer Bats - Hail Destroyer

Cancer Bats - "Hail Destroyer"
chronique Cancer Bats - Hail Destroyer
Voici le plus sudiste des groupes rock’n’roll hardcore de Toronto, les Cancer bats qui nous reviennent avec un nouvel album dans la veine de l’ancien "Birthing the giant" mais avec tout de même des subtilités. Très souvent associés à Alexisonfire ou Billy Talent, dû à leur collaborations avec eux, ils n’ont cependant rien à voir avec cette vague MTV et se rapprochent plus de Everytime I die pour le style.

Les Cancer Bats sont capables de nous faire des compos pur hardcore dans toute sa variété, comme avec « Regret », rock’n’roll hardcore avec sing-alongs obligatoires ou hardcore metal plus basique avec « Let It Pour », ou plus punk-hardcore avec « Pray for darkness » qui va vous donner envie de tourner en rond dans votre salon… Ils ne s’arrêtent pas là et nous entrainent aussi vers du pur Southern-Rock avec des perles comme « Lucifer’s rocking chair ». On sent les influences Pantera dans les guitares. On ne poussera pas la comparaison aux maîtres du genre tels que Kyuss ou Down, mais on sent dans la lourdeur des guitares, les riffs ou le tempo plus lent, une approche très différente des compos hardcore.
Une grande variété de tempo qui permet presque d’oublier ce côté répétitif de la voix… La voix de Liam Cormier est plus intéressante et brutale que dans l’ancien album mais reste assez linéaire… Pour ceux qui ont connu Amen, vous voila en présence du fantôme de Casey Chaos dans la manière de chanter et limite même dans le timbre… ne vous attendez plus à retrouver la voix de Keith Burkley de Everytime I Die à ce niveau-là, ce qui n’est pas plus mal pour Cancer Bats.

Finalement, la caractéristique principale de cet album est le changement dans la production, beaucoup plus brute et brutale, ce qui ne permet pas d’effacer la platitude de la voix mais renforce les guitares et la batterie, surtout dans les approches sudistes.

Vous voici avec un album hybride bien ficelé et cohérent, avec une bonne veine sudiste mais qui ne casse pas non plus 3 pattes à un canard. On notera quand même la présence du chanteur de Rise Against dans « Harem of Scorpions » ou Ben Kowalewicz de Billy Talent sur « Smiling Politely », sans oublier Wade MacNeil de Alexisonfire sur « Deathsmarch ».
photo de Rose
le 08/09/2008

1 COMMENTAIRE

Tookie

Tookie le 08/09/2008 à 17:54:57

Perso je l'ai trouvé trés monotone et n'ai pas des masses accroché (j'avoue je ne connaissais ps avant)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements