Caveman Cult - Rituals Of Savagery

Chronique Vinyle 12"

chronique Caveman Cult - Rituals Of Savagery

Avec derrière ses fûts le batteur de Torche, chroniqué pas moins de 6 fois à ce jour, sur votre webzine préféré, le trio de Miami constitué par Caveman Cult fait partie des formations d’aliénés plutôt énervés.

 

Pourtant sur cette première Démo, il se fait plus écoutable, et également franchement moins bordélique, que les grands ancêtres de la scène, Conqueror ou que leurs rejetons plus connus de Revenge.

On peut même dire que les Floridiens se distinguent assez clairement de leur homologues canadiens.

Enfin, employer l’adverbe « clairement » quand on cause de War Metal (ou Bestial Black Death si vous préférés), ça fait sourire. Ou pleurer, selon votre tolérance.

 

Car Caveman Cult, aux pochettes et au blase parfait, n’est que haine et violence.

La batterie, en blast presque continue, ne possède toutefois pas le son plutôt désagréable qu’elle prendra sur Savage War Is Destiny, le premier « long format » de la horde, sorti deux années plus tard, après ce premier méfait.

On distingue alors le grondement très méchant de la guitare et la variation des riffs, pas si dégueulasses que ça, au final. Car l’ambiance se fait parfois lourdingue et disons-le, plus Death que la moyenne du genre. Caveman Cult a, en effet, l’intelligence de ménager des breaks de bourreaux, fugaces, nous permettant de reposer notre pauvre nuque qui tentait de suivre le rythme. Ainsi, sur "Skullcrushed And Sodomized" (amis des arts et des lettres ...), le tempo peut presque être suivi en tapant du pied. A condition de vouloir chopper une méchante tendinite.

Le chant, forcément en sourdine, renforce l’aspect primitif de la chose. Et des images d’orgie cannibales, au fond d’une grotte du Paléolithique, s’impose à notre cerveau. Un organe qui sera réduit à la taille de celui d’un Homo erectus standard ou d’un futur électeur de Zemmour (soit environ 850-1 100 cm³), après l’écoute de cette Démo.

Car Caveman Cult nous fait régresser, avec jouissance, dans l’échelle de l’évolution de la musique.

 

Si vous voulez souvent vous arracher un bras pour l’utiliser comme massue et ouvrir le crâne de votre voisin avec. Puis, un sourire béat aux lèvres, lui aspirer le cerveau à l’aide une paille, avant de vous jeter du sixième étage,  Rituals Of Savagery vous accompagnera, parfaitement, dans votre projet de développement personnel.

photo de Crom-Cruach
le 17/10/2021

2 COMMENTAIRES

Pingouins

Pingouins le 17/10/2021 à 12:58:38

Chouette chro, ça m'a donné envie d'y jeter une oreille même si je suis pas très "war metal".

Freaks

Freaks le 20/10/2021 à 14:14:43

Du Lol ta conclusion... :)

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements

  • Winteriip II - Metal Hardcore Festival à Tours le samedi 18 Décembre 2021