Constante - SCO012/ST

Chronique Maxi-cd / EP (18:36)

chronique Constante - SCO012/ST

Depuis peu inscrit dans le middle Hardcore rennais, Constante sort fin 2019 un premier EP regroupant les deux premiers titres d’une longue série – du moins c’est tout le mal qu’on leur souhaite - et fraîchement composés au cours de cette même année.

Morceaux plutôt copieux aussi bien dans leurs formes que dans le fond, le groupe semble vouloir se rapprocher d’un Screamo sombre à souhait avec quelques teintes Post-Rock et Post-Hardcore de-ci de-là. Les références de Constante que sont entre autres Aussitôt Mort, Daïtro ou encore Birds in Row tendent à confirmer l’appartenance et l’affection du combo pour la scène se nourrissant de la noirceur de l’existence et tentant de la retranscrire avec le renfort d’accords massifs. Les compositions ont dû demander pas mal de taf au combo vu l’élaboration, la variété et la durée des pistes. Le riffing est soigné, les articulations sont très bien ordonnées et mises en place avec un vrai sens de la dramaturgie. Pour un premier essai, les Rennais impressionnent de par la fluidité de leurs compositions et de l’ambiance austère et sombre qui s’en dégage. Sans virtuosité ni fantaisies, Constante déploie avec sobriété un jeu qui se veut épuré sans compromettre son sens du riffing et de la mélodie.

 

En regrette seulement une seule chose à l’écoute de cet EP, le manque de dynamisme de la production. Le son du groupe semble beaucoup trop retenu et paraît bien trop inégal par rapport à l’énergie et au relief que devrait supposer un riffing aux tonalités plurielles. Dans l’ensemble, et ce malgré deux compos vraiment réussies pour le genre, la production ne rend pas justice au groupe qui mériterait vraiment un son bien plus costaud et dynamique. Après voilà pour un premier EP, c’est déjà très satisfaisant et puis allez !! ces manques ne sont là que pour souligner l’aspect DIY de la démarche. Oui parce que dans mon esprit tourmenté DIY est synonyme de fauché. Voyez la misère relative des productions de Kurt Ballou Aha !!

 

En tout cas, tout ce que l’on souhaite au groupe s’est de garder pour la suite cette constance dans l’écriture et de renoncer à celle de la production dont on regrette le manque cruel d’amplitude. Malgré cette petite contrariété de rien du tout, on ne peut que se réjouir et être enthousiaste pour l’avenir de Constante, un groupe qui fait une entrée plus qu’honorable et surtout pleine de promesses pour la scène.

photo de Freaks
le 02/04/2020

0 COMMENTAIRE

AJOUTER UN COMMENTAIRE

anonyme


évènements